Mario Beauregard / Métro Le parc Lafontaine sous la neige.

En rouvrant le théâtre de Verdure et en multipliant les projets d’aménagements, la Ville de Montréal compte s’inspirer du célèbre Jardin du Luxembourg parisien pour transformer le parc La Fontaine.

«Notre vision, c’est celle d’un jardin du Luxembourg à Montréal», a expliqué mardi Luc Ferrandez, maire du Plateau–Mont-Royal, qui est également responsable des grands parcs au sein de l’administration municipale.

Au cours des trois prochaines années, près de 30M$ seront investis dans ce «grand parc romantique», qui a ouvert ses portes en 1874, a mentionné Luc Ferrandez.

Principal projet de la nouvelle équipe municipale: la réouverture du théâtre de Verdure dans un délai de trois ans. Inauguré durant l’été 1956, puis fermé en 2014 pour des raisons de sécurité, cet espace peut accueillir jusqu’à 3 000 personnes. Aucun consensus n’avait été trouvé par le passé entre l’arrondissement et l’administration de Denis Coderre. Ce dernier avait notamment en tête un projet jugé «catastrophique» par le maire du Plateau–Mont-Royal, dont les relations avec l’ancien maire de Montréal ont rarement été au beau fixe.

M. Coderre envisageait «un théâtre clef en main», «refermé sur lui-même» et «beaucoup plus haut», avec «une nouvelle route et un accès qui permettait à un semi-remorque de déposer directement le matériel sur la scène», a détaillé Luc Ferrandez. Cette proposition avait pour but notamment de réduire les dépenses puisque dans sa dernière configuration, le théâtre de Verdure nécessitait des installations temporaires, surveillées constamment par des gardes de sécurité. La facture était estimée à environ 100 000$ par saison, a ajouté l’actuel responsable des grands parcs.

Désormais, la Ville de Montréal mise sur un théâtre «avec une dimension culturelle et paysagère». De premières esquisses ont été faites, a indiqué Luc Ferrandez, précisant qu’il sera possible de voir l’étang voisin en étant assis sur les estrades.

D’autres projets ont également été abordés par l’administration. Celle-ci compte ainsi revoir les sentiers, remplacer le mobilier actuel, reconstruire le kiosque situé devant les terrains de tennis, rénover les bassins et mener des travaux d’infrastructures dans les rues adjacentes.

Dans un avenir plus lointain, la Ville entend aussi fermer à la circulation automobile toutes les rues du parc, dont l’avenue Émile-Duployé qui permet de le traverser dans un axe nord-sud.

«Mais ce sont des projets sur le très long terme, a mentionné Luc Ferrandez, sans donner d’échéancier. C’est une vision inscrite dans le plan directeur qui va être proposé à la population. Il est évident que tout cela ne peut pas se faire en claquant des doigts. Mais il faut avoir une vision et cette vision, ce n’est pas un espace qui est haché et hachuré de stationnements et de rues.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!