UTILE Des résidences étudiantes verront le jour en face du parc La Fontaine en 2018.

L’opposition officielle à Montréal demande à l’administration de Valérie Plante de construire 5 000 chambres réservées aux étudiants d’ici 2025 afin «d’éviter une crise» et une pénurie de logements.

«On veut prévenir plutôt que guérir», a indiqué jeudi le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, en évoquant la hausse substantielle d’étudiants étrangers l’an passé, passés de 38 000 en 2016, à 42 000 l’an passé.

Pour conserver son attractivité, Montréal, élue en février 2017 meilleure ville étudiante au monde, se doit donc de réagir en offrant davantage de logements réservés à cette population, a assuré le conseiller de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, qui déposera une motion en ce sens lundi, lors de la prochaine séance du conseil municipal.

Son parti se fie notamment à une étude dévoilée en 2015 par l’Unité de travail pour l’implantation de logement étudiant (UTILE). Alors que la métropole compte près de 350 000 étudiants issus des programmes de niveaux universitaire, collégial et professionnel, il manquerait actuellement près de 4 000 chambres pour loger ces jeunes.

«Ce n’est pas parce que la situation de Montréal est meilleure qu’ailleurs qu’il ne faut pas agir. Il y a un manque de logements et il faut éviter que la situation empire.» – Lionel Perez, chef de l’opposition

Ces chambres, selon Lionel Perez, devraient s’ajouter en sus de l’engagement pris par la mairesse de Montréal, Valérie Plante, de construire 12 000 logements sociaux et abordables destinés aux familles. Une telle mesure permettrait de «mettre moins de pression sur les ménages», a-t-il repris.

«Les étudiants, en se mettant en colocation, sont en concurrence avec les familles. Ça met une pression sur toutes les plages locatives. Il faut faire une distinction claire et nette entre les logements sociaux et étudiants», a-t-il ajouté, en prenant pour exemple les logements destinés aux étudiants, en cours de construction, à proximité du parc La Fontaine. Ceux-ci regrouperont, d’ici l’été prochain, près de 150 chambres réparties dans environ 90 appartements.

Un argument partagé par UTILE. «Il y a un vrai besoin et cette compétition entraîne une hausse des loyers pour les étudiants, qui mettent une grosse partie de leurs faibles revenus dans leur logement, a expliqué Laurent Levesque, coordonnateur général de l’organisme. Une partie de la solution passe donc par la construction d’autres grands logements, avec plus de trois chambres.»

Un sommet souhaité
Pour étudier «les enjeux» définir un «plan d’action» plus précis, Ensemble Montréal propose également la tenue d’un sommet sur le logement étudiant, au mois de septembre, qui pourrait réunir les associations étudiantes, les différents ordres de gouvernement, les représentants des 11 universités de la métropole et des promoteurs immobiliers.

En faveur d’une telle initiative, UTILE rappelle cependant l’urgence d’agir. «On ne va pas être alarmiste, mais Montréal est reconnue comme une métropole universitaire mondiale et le développement économique se porte bien. Tout porte à croire que les loyers pourraient encore augmenter, a souligné Laurent Levesque. C’est un bon moment pour créer de l’offre afin de limiter ou mitiger cette pression inflationniste».

«Le plus important, c’est de bouger rapidement. Il faut des engagements et des réalisations.» – Laurent Levesque, coordonnateur d’UTILE

L’administration Plante ouverte
L’administration de Valérie Plante s’est montrée ouverte en prenant connaissance de la demande d’Ensemble Montréal. «La question de l’habitation pour les étudiants fait partie de nos engagements», a réagi, par voie de communiqué, la conseillère Rosannie Filato, responsable notamment du développement social et de la jeunesse au sein de la Ville.

«Les étudiants, comme l’ensemble des Montréalais, veulent voir des actions concrètes en matière d’habitation», a-t-elle ajouté, précisant être «en lien avec les associations étudiantes». Aucune mention concernant la création de chambres supplémentaire n’a cependant été faite.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!