Josie Desmarais/Métro Manon Massé

En cas de victoire de Québec solidaire (QS) aux prochaines élections, c’est la députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Manon Massé, qui deviendrait première ministre, ont annoncé les porte-paroles du parti lundi.

C’est également Mme Massé qui représentera QS au débat des chefs durant la campagne électorale de l’automne.

«À Québec solidaire, nous sommes ceux et celles qui voulons faire du Québec un pays de justice et d’égalité. Et en ce sens, nous ne ressemblons à aucun autre parti. Cette différence, il faut l’incarner par une voix singulière qui porte une parole collective, une voix issue du peuple, une voix d’expérience. Cette voix, j’en suis convaincu, c’est Manon Massé», a déclaré Gabriel Nadeau-Dubois, l’autre porte-parole du parti, devant une foule de sympathisants.

Mme Massé a par la suite appelé les Québécois à «être l’électrochoc dont le Québec à tant besoin». «Je refuse de me résigner au déclin. […] Le 1er octobre prochain, on change de cap», a-t-elle lancé en conclusion d’un discours où elle a mis de l’avant ses quelque 30 années d’expérience «à lutter sur le terrain pour l’équité et la justice».

Même si QS continuera d’avoir deux porte-paroles, les rôles seront désormais clairement partagés. «J’assumerai les rôle de l’exécutif et Gabriel assumera le rôle du législatif», a expliqué Mme Massé en précisant que Gabriel Nadeau-Dubois tiendrait le rôle «d’architecte du mouvement». Le parti croit que l’ancien leader étudiant pourra profiter de son expérience du mouvement étudiant de 2012, ainsi que ses tournées du Québec, que ce soit contre le projet Énergie Est ou dans le cadre du mouvement Faut qu’on se parle.

En guise de préambule, il avait d’ailleurs indiqué «avoir bien plus le goût du terrain et des rencontres que des studios de télé et des grands débats». Il avait aussi fait référence au fait que l’actualité récente démontrait la soif des Québécois pour «des personnalités différentes, authentiques qui brisent le moule des politiciens traditionnels», une allusion notamment à l’élection de Valérie Plante à la mairie de Montréal.

Est-ce dire que Gabriel Nadeau-Dubois est à QS ce que Luc Ferrandez est à Projet Montréal, c’est-à-dire un leader qui fait le choix de se mettre en retrait pour le bien du parti car ayant une personnalité trop polarisante? «Je ne pense pas qu’il y ait de parallèle à faire avec Luc Ferrandez, que j’aime bien par ailleurs, si ce n’est que l’élection de Projet Montréal illustre la volonté de faire élire des politiciens qui sortent du moule».

Est-ce que ce besoin de renouveau se fera sentir ailleurs au Québec et en faveur de QS aux prochaines élections? «Des membres solidaires, il y en a beaucoup en dehors de la région de Montréal. D’ailleurs, dans la récente vague d’adhésions, plus de 60% venaient d’en-dehors de l’île de Montréal. Le défi sera de concrétiser cela en appuis électoraux», a répondu M. Nadeau-Dubois.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!