L’opposition officielle à l’hôtel de ville, Ensemble Montréal, dénonce la partisanerie dont aurait fait preuve l’administration de Valérie Plante, qui a récemment étendu les brigades de propreté dans cinq arrondissements dirigés par Projet Montréal.

«On se questionne beaucoup sur ce monde d’attribution de fonds. La propreté, c’est quelque chose qui concerne tous les citoyens de Montréal, a affirmé jeudi la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black. On trouve ça très étrange comme façon de procéder.» Elle exhorte l’administration Plante de respecter sa promesse électorale d’étendre les brigades de propreté aux 19 arrondissements de l’île.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, rejette du revers de la main ces accusations de favoritisme et accuse l’opposition de «jouer à la victime». «J’ai le goût de dire au chef de l’opposition de se calmer le pompon, a-t-elle lancé. Dans les arrondissements choisis, il y a l’arrondissement de Verdun et, à ce que je sache, Jean-François Parenteau est bien indépendant.»

[NDLR: M. Parenteau fait toutefois partie du comité exécutif]

La mairesse a ajouté qu’un des critères du projet-pilote était l’achalandage des artères commerciales. «Ça s’adonne qu’il y a beaucoup de rues achalandées qui sont plus centrales», a-t-elle affirmé.

Mme Black et la mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, déplorent également les coupes dans le financement accordé par la ville-centre pour des programmes de propreté gérés par les arrondissements.

Les subventions s’élevaient à 40 000$ et 43 000$. Le service se poursuivra grâce à des fonds provenant des budgets d’arrondissement, assurent les deux mairesses. Mme Rouleau a néanmoins indiqué que le temps des cols bleus consacré à la brigade de propreté «sera plus restreint».

«L’argent qui nous a été coupé est le tiers du financement des nouvelles brigades de propreté», a illustré Mme Black.

Les élus d’Ensemble Montréal disent avoir vécu des situations similaires avec l’ajout de bornes de recharge de véhicules électriques et les bornes de Wi-Fi.

«Une fois élus, vous devriez diriger dans l’intérêt de tous les citoyens, a soutenu le maire de Saint-Laurent, Alan De Sousa. On a trois exemples où on a une tendance inquiétante déjà six mois après l’élection. Comment seront les prochaines trois années et demi?»

Valérie Plante a dit que l’opposition choisissait les exemples qui servaient ses arguments. «À Pierrefonds-Roxboro, on va construire un centre aquatique majeur, a-t-elle donné en exemple. Pour les véhicules en libre-service (VLS), on a approché tous les arrondissements et, à date, les plus réfractaires [sont ceux de l’opposition]. Ça s’adonne qu’ils sont excentrés, mais on espère en avoir partout.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!