Mario Beauregard/Métro

Réunis en assemblée dimanche, les membre du Syndicat du transport de Montréal, représentant les employés d’entretien de la Société de transport de Montréal (STM), se sont dotés d’un mandat de grève générale illimitée.

Les syndiqués ont voté pour la grève dans une proportion de 98%. Celle-ci pourra être déclenchée à un «moment jugé opportun», mais étant donné que les transports collectifs sont un service essentiel, le syndicat devra donner un préavis d’au moins une semaine.

«C’est sûr que ça n’avance pas, la STM est arrivée à la table avec un cahier de demandes surchargé, dont la majeure partie porte sur des reculs, a déploré le président du Syndicat du transport de Montréal, Gleason Frenette. Le syndicat aurait fait la même chose et on se serait fait demander de retourner faire nos devoirs. Aujourd’hui, c’est ce que nos membres lancent comme message: “retournez faire vos devoirs”.»

La STM a dit avoir pris acte de ce mandat de grève. «La STM est surprise de voir le syndicat opter pour de nouveaux moyens de pression, alors que c’est seulement à la table de négociation que les enjeux pourront être dénoués. D’ailleurs, la Société invite le président du syndicat à commencer à participer de façon constructive aux discussions, en venant enfin s’asseoir à la table de négociation», a indiqué l’organisme public par voie de communiqué.

Les heures supplémentaires et la souplesse dans les horaires réclamée par la STM demeurent les principaux point d’achoppement de la négociation.

Les quelque 2400 syndiqués, dont la convention collective est échue depuis le début de l’année, ont déjà tenu une grève des heures supplémentaires au début du mois de mai.

«Une grève illimitée aurait cependant beaucoup plus de conséquences pour les clients, à la fois du métro et des bus», dénonce la STM, qui a déjà demandé à Québec la nomination d’un médiateur  dans ce dossier.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!