AP Ensaf Haidar, la femme de Raif Badawi.

D’autres voix se lèvent pour réclamer de l’administration montréalaise qu’elle accorde Raïf Badawi le statut de citoyen d’honneur. La femme du blogueur, Ensaf Haidar, et d’anciens ministres du fédéral et du provincial se présenteront lundi à l’hôtel de ville pour interpeller la mairesse Valérie Plante, a appris Métro.

Le conseiller municipal de Snowdon, Marvin Rotrand, et l’opposition officielle, Ensemble Montréal déposeront le même jour au conseil municipal une motion pour que M. Badawi, puisse obtenir ce statut.

L’ancien ministre de la Justice fédéral et député de Mont-Royal, Irwin Cotler, fera partie des anciens élus.

«Donner une citoyenneté honorifique c’est un geste symbolique important, juge celui qui est conseiller juridique pour Raïf Badawi. Après 40 ans à conseiller les prisonniers politiques, j’ai appris qu’il y a toujours un point de bascule où ceux qui les emprisonnent trouvent un intérêt personnel à les libérer. Est-ce que ce sera les représentations de Justin Trudeau auprès du prince Mohamed ben Salmane ou le fait que Montréal en fasse un citoyen honorifique? On ne sait jamais.»

Selon M. Cotler chaque geste d’appui est important et des démarches ont été entreprises auprès d’autres administrations municipales, dont celle de Toronto. De plus, les élus de la municipalité d’Hampstead ont accordé le statut de citoyen d’honneur à Raïf Badawi mardi dernier.

M. Rotrand considère qu’avec les récentes réformes progressistes du prince Mohamed ben Salmane en Arabie saoudite, il y a une conjoncture favorable pour tenter de faire libérer le blogueur, dont la femme, Hensaf Haider, et les trois enfants sont établis dans la région de Sherbrooke.

Irwin Cotler abonde dans le même sens. «Le test décisif pour valider les réformes du prince héritier sera la libération de Raïf Badawi. J’ai espoir que ce sera dans les prochains mois. Un membre de notre équipe légale avait récemment une réunion avec le prince à Washington et lui a remis deux avis légaux que j’ai rédigés. Un repose sur le droit saoudien et l’autre sur les principes de l’islam», indique-t-il, rappelant que Mohamed ben Salmane est diplômé de droit.

Lors de la présentation de la motion la semaine dernière, le chef de l’opposition officielle, Lionel Perez, avait avancé qu’il était «important de maintenir le sujet dans l’actualité, pour faire pression sur le royaume d’Arabie saoudite, comme sur le gouvernement canadien».

L’administration Plante avait indiqué de son côté être ouverte à l’idée d’accorder le statut de citoyen d’honneur à Raïf Badawi, mais souhaitait d’abord parler à sa famille, ce qui pourra vraisemblablement se faire lundi.

La Ville de Montréala a déjà adopté une déclaration de soutien à M. Badawi et demandé l’intervention du gouvernement canadien pour obtenir sa libération en 2015.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!