Mario Beauregard/Métro Formule E à Montréal, 2017

Il s’est vendu 13 646 billets pour les courses de la Formule E qui ont eu lieu dans la métropole l’été passé alors que la Ville de Montréal avait dit escompter en vendre 45 000 huit mois plus tôt à peine, selon le rapport de la vérificatrice générale de Montréal déposé lundi.

Finalement, seulement 27% des 48 376 billets auront été vendus, les autres ayant été donnés à des citoyens ou à des commanditaires. Résultat : les ventes aux guichets se sont élevés à 0,7M$ au lieu de 4,9M$.

Ces chiffres des ventes étaient disponibles dès le lendemain de la course même si Denis Coderre et Evenko ont tardé à les fournir.

«Les autres revenus ont également été 50% moindres que prévus, s’établissant à 2,7M$ plutôt que 5,7M$, mentionne la vérificatrice générale, Michèle Galipeau, dans son rapport.

Comme les subventions publiques ont totalisé 3,7M$, au lieu des 11,5M$, le ePrix s’est retrouvé dans le rouge de 13,5M$.

À l’image des conclusions tirées par l’inspecteur général, Denis Gallant, un mois plus tôt, la vérificatrice générale note également des lacunes de gouvernance dans l’organisation de la Formule E.

«Aucun dossier d’affaires comprenant notamment une description du projet, des enjeux, des risques et des coûts globaux n’a été présenté aux instances. Cela aurait permis à l’ensemble des parties prenantes de s’entendre sur les principaux aspects du projet et aurait soutenu le processus de décision tout au long du projet», écrit Mme Galipeau.

Pour la mairesse Valérie Plante ce rapport confirme que « l’ancien maire était tellement obsédé par son idée, qu’il a gardé des informations pour lui parce que ce n’était pas à son avantage ».

La note aurait pu être encore plus salée, car les organisateurs et le Bureau du maire Coderre avaient obtenu qu’une résolution visant l’augmentation de leur cautionnement par la Ville  – +5M$ pour un total de 15M$ – soit inscrite à l’ordre du jour du comité exécutif de l’administration Coderre. Le service des finances a finalement levé un drapeau rouge et la décision a été écartée.

En mêlée de presse, le chef d’Ensemble Montréal et ancien membre d’Equipe Coderre, Lionel Perez, a préféré botter en touche. «On va prendre connaissance du rapport et le commenter mardi en plénière», a-t-il déclaré.

À la suite du rapport accablant de l’inspecteur général du la Formule E, l’ancien maire de Montréal, Denis Coderre, avait clamé en entrevue à TVA Nouvelles que le projet devait permettre un rayonnement maximum de la métropole et que les courses auraient finalement atteint la rentabilité si elles n’avaient pas été annulées après la première édition.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!