Ryan Remiorz/La Presse Canadienne Philippe Pichet

Philippe Pichet renonce à ses fonctions de chef du Service de police de la Ville de Montréal.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, en a fait l’annonce mardi matin par voie de communiqué.

Puisque M. Pichet a décidé de quitter son poste à la tête du SPVM, le processus de destitution, initié le 4 juin à la demande du ministre de la Sécurité publique, Martin Coiteux, prend fin. Le chef démissionnaire, qui était responsable jusqu’à tout récemment des agents de sécurité de la Ville de Montréal, reviendra au SPVM à titre d’inspecteur chef.

La mairesse a remercié mardi Philippe Pichet pour son engagement au service des citoyens de la Ville de Montréal. Elle estime que l’apport de M. Pichet sera incontestablement bénéfique au SPVM en raison de ses vastes et profondes connaissances de l’organisation policière montréalaise, son professionnalisme et son indiscutable passion pour le service public. «Il s’agit d’un dénouement satisfaisant», a-t-elle déclaré lors d’une mêlée de presse mardi matin.

«C’est une bonne nouvelle pour tout le monde», a pour sa part lancé le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, qui souligne toutefois que le processus pour en arriver là est «questionnable et vicié».

Ensemble Montréal reproche à la commission de la sécurité publique, qui a entendu la semaine dernière M. Pichet, de ne pas avoir accueilli l’auteur du rapport d’enquête administrative sur la division des affaires internes, Me Michel Bouchard, de même que le chef intérimaire du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), Martin Prud’homme.

Philippe Pichet a été suspendu en décembre dernier à la suite d’un rapport accablant sur les pratiques internes du SPVM. Il a été remplacé de façon intérimaire par Martin Prud’homme. Ce dernier a déposé un rapport préliminaire au début du mois dans lequel il indiquait clairement que la direction du SPVM devait changer.

«Il faut éliminer toute possibilité que la situation qui a malheureusement prévalu au sein de l’organisation et qui a atteint grandement sa crédibilité ne puisse plus se reproduire», a écrit M. Prud’homme dans son rapport.

Après avoir entendu M. Pichet la semaine dernière, la commission de la sécurité publique a pris position en faveur de la destitution de ce dernier. Le comité exécutif a par la suite entériné cette décision. Le conseil municipal et le conseil d’agglomération devaient aussi se prononcer cette semaine sur le sort de Philippe Pichet.

En mêlée de presse à Québec, le ministre Coiteux a indiqué qu’il n’était pas opportun, pour le moment, de lancer le processus de remplacement du chef de police de Montréal. «Il y a un travail de redressement à faire, a-t-il dit. Mario Prud’homme a un mandat de douze mois.» Celui-ci pourrait être prolongé, a fait savoir le ministre, précisant que ce ne sera pas lui qui prendra cette décision.

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!