Amine Esseghir/TC Media

Le site du Fort Lorette obtient officiellement un statut patrimonial du gouvernement du Québec.

La ministre de la Culture et des Communications, Marie Montpetit, en fera l’annonce jeudi, a appris Métro. Elle désignera par la même occasion le cœur de Sault-au-Recollet, qui se trouve aussi dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, comme lieu historique en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel.

La ministre dressera par ailleurs le bilan des fouilles archéologiques réalisées l’an passé sur site du Fort Lorette. Celles-ci ont permis de découvrir les limites est et ouest du fort par la présence de palissade de pieux de bois et à un aménagement intra-muros. Les archéologues ont également découvert de nombreux objets, de même que des restes d’animaux témoignant du mode de vie de ceux qui y ont vécu. De nouvelles fouilles ont récemment été lancées. Elles doivent se terminer à la fin du mois.

Le site du Fort Lorette a accueilli une mission sulpicienne de 1696 à 1721. Les religieux ont fait construire un fort, une chapelle, une maison seigneuriale ainsi qu’un couvent pour les sœurs de la congrégation de Notre-Dame. Après les départs des Sulpiciens à Oka, les colons du Sault-au-Recollet ont continué à profiter des installations du Fort Lorette jusqu’à la destruction de la plupart d’entre elles. Aujourd’hui, le site contient plusieurs vestiges du 17e et du 18e siècle.

Il y a un mois, la Ville de Montréal a fait l’acquisition de site du Fort Lorette au coût de 5,7M$ du promoteur privé Antonio Rizzo. Elle projette d’en faire un «parc d’intérêt patrimonial».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!