Josie Desmarais

Restitution de sépultures, subvention pour la construction d’un centre culturel des Premières nations et organisation d’un sommet entre maires et grand-chefs au mois d’août, telles sont les trois initiatives dévoilées jeudi par la mairesse Valérie Plante à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones.

À la demande du Conseil de bande de Kahnawake, Montréal restituera d’ici un an au moins huit sépultures autochtones qui ont été trouvées lors de travaux et de fouilles archéologiques et font l’objet d’analyses. Certaines sont aussi entre les mains de certaines universités. «Le rapatriement des sépultures autochtones est légitime. C’est une question autant éthique qu’historique et scientifique», a déclaré Mme Plante.

La cheffe du conseil de bande de Kahnawake, Christine Zachary-Deom, s’est réjouie de la nouvelle. «Les restes sont entreposés dans des boîtes sur des étagères, ce qui n’est pas très respectueux», a-t-elle souligné, en mentionnant que le conseil de bande avait acquis un terrain pour devenir le gardien de ses sépultures autochtones qui ne sont pas que mohawks.

La cheffe Zachary-Deom a ajouté que Montréal était l’une des villes les plus avant-gardistes pour ce qui est de la réconciliation avec les Premières nations. «Nommer une commissaire aux affaires autochtones à la Ville [Marie-Ève Bordeleau] et changer le drapeau pour y faire figurer un symbole autochtone [le pin blanc], aucune ville n’est allée aussi loin», a-t-elle noté.

Lors de cette annonce, la Ville a aussi indiqué qu’elle financera à hauteur de 6,2M$ la création du centre culturel et touristique DestiNATIONS, qui s’installera dans le Vieux-Port, au quai de l’horloge. «L’engagement de la Ville envers ce projet d’ambassade culturelle autochtone est conditionnel à la contribution des gouvernements du Québec et du Canada», précise toutefois le communiqué de presse de la Ville.

Finalement, la commissaire aux Affaires autochtones de Montréal, Marie-Ève Bordeleau, pilotera l’organisation d’un sommet provincial des maires et mairesses du Québec et des chefs et cheffes des Premières Nations, qui se tiendra le 30 août pour encourager les maillages nation à nation. «Avec cette stratégie de réconciliation, la Ville confirme sa volonté de rétablir une relation plus harmonieuse et plus respectueuse avec les peuples autochtones», a affirmé l’avocate crie.

Bye Amherst?
Les travaux pour débaptiser la rue Amherst sont en cours.

  • Plusieurs noms autochtones sont sur la table, a rapporté jeudi la mairesse de Montréal, Valérie Plante.
  • Le commandant britannique Jeffrey Amherst aurait tenté de leur inoculer la variole à des autochtones au 18e siècle afin de les décimer.

 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!