Près de trois ans après avoir lancé son projet de recharge à distance de la carte Opus, la Société de transport de Montréal (STM) a vendu 41 700 lecteurs.

Environ la moitié de ces lecteurs (19 304) ont trouvé preneur au cours de la dernière année, a indiqué la STM. Celle-ci n’entend pas concevoir une nouvelle version de ce lecteur, jugeant qu’il «offre une bonne performance». «Des améliorations pourront [toutefois] être faites éventuellement à la plateforme Opus en ligne», a fait savoir la porte-parole de la société de transport, Philippe Déry.

Depuis juillet 2015, les détenteurs d’une carte Opus peuvent se procurer un lecteur au coût de 14,49$ afin de pouvoir télécharger des titres de transport de la maison en visitant les sites stm.opusenligne.ca ou opusenligne.ca. Avec l’essor des nouvelles technologies qui offrent désormais plusieurs possibilités de paiement, la STM avait justifié le recours à cette technologie en expliquant que «la validation du titre de transport doit être déposée sur la puce» de la carte Opus.

Sur les réseaux sociaux, plusieurs internautes s’étaient moqués de la technologie préconisée par la STM en utilisant le mot clé #innovercommelaSTM.

Pour le moment, la STM ne prévoit pas arrêter de vendre des lecteurs pour la recharge à distance de la carte Opus puisqu’ils «répondent à un besoin de la clientèle». Elle veut toutefois trouver de nouvelles façons de payer un passage dans son réseau. En 2016, elle avait testé le paiement mobile, mais celui-ci fonctionnait seulement sur les téléphones Androïd. Elle avait lancé l’an passé un appel d’intérêt pour trouver des «solutions billettiques innovantes», en évoquant le téléphone intelligent, mais aussi la carte de crédit, le code QR et le nuage informatique.

«Des options de paiement par téléphone mobile ont notamment été présentées et font partie de l’analyse, a indiqué M. Déry, dans un échange de courriels. À la suite de l’analyse de ces propositions, nous travaillons sur une stratégie de billettique innovante qui devra être avalisée par tous les partenaires.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!