Josie Desmarais/Métro Balarama Holness

Le groupe de citoyens à l’origine d’une demande de consultation publique sur le racisme systémique à Montréal lance un dernier blitz pour obtenir les signatures nécessaires à leur requête.

Selon l’ex-candidat de Projet Montréal qui est à l’origine de la pétition, Balarama Holness, environ 14 000 signatures ont déjà été recueillies, mais il souhaite en avoir 2000 supplémentaires au cas où certaines ne seraient pas acceptées par le bureau du greffier.

«Il y a toujours des signatures [de gens] qui viennent de l’extérieur de Montréal ou des informations manquantes. Alors il y a une marge d’erreur de 10 à 15%. Ces signatures [supplémentaires] sont importantes», indique-t-il. Le collectif, qui déposera sa pétition le 27 juillet, compte également sur des signatures recueillies par des organismes partenaires pour augmenter le nombre de signataires au-delà de 15 000.

«Ça a été difficile parce qu’il fallait beaucoup de personnes et de ressources, mais j’ai été très surpris de l’appui des Montréalais de toutes les ethnicités, de toutes les origines», relate M. Holness.

Celui-ci est donc très confiant de pouvoir forcer la Ville de Montréal à tenir une consultation publique, ce qui peut être fait sur n’importe quel sujet si 15 000 citoyens en font la demande, par le biais d’une pétition.

Celle sur le racisme systémique aborderait notamment la place des minorités visibles dans les élus municipaux et les employés de la Ville, ainsi que les relations entre les groupes ethniques et le service de police. M. Holness souhaite que le comité exécutif actuel soit «le dernier comité exécutif homogène».

Depuis le début du processus de pétition, l’administration de la mairesse Valérie Plante indique avoir déjà formé la Table de la diversité pour étudier justement ces questions.

Or, quatre mois après la nomination de 15 personnes sur ce comité consultatif pour un mandat d’an, Balarama Holness déplore qu’il n’y ait «toujours pas de plan d’action».

«On ne peut pas dépendre de la Table de la diversité. On va avoir eu 15 000 signatures avant qu’un plan soit émis et ils [les membres du comité] n’ont aucun budget. C’est aux citoyens de faire avancer l’enjeu de diversité et d’inclusion à Montréal», juge-t-il, ajoutant que des membres de la Table sur la diversité ont signé sa pétition.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!