Josie Desmarais/Métro Lionel Perez

Ensemble Montréal souhaite limiter la hausse de taxes des immeubles non résidentiels à 1% pour le prochain budget.

L’opposition officielle à l’hôtel de ville présentera une motion en ce sens au prochain conseil municipal.

«La forte hausse de taxes de 3% que l’administration a imposée en février 2018 démontre que Projet Montréal ne se préoccupe pas du sort des commerçants», a avancé le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, dans un communiqué.

À la suite du dépôt du budget au début de l’année, des commerçants avaient même organisé une manifestation contre l’administration de la mairesse Valérie Plante devant l’hôtel de ville.

La mairesse avait défendu son budget, mettant de l’avant les larges dépenses qui doivent être faites dans des infrastructures vieillissantes de la Ville, notamment celles de l’eau.

Ensemble Montréal souhaite aussi que la Ville applique aux commerçants un taux préférentiel de taxation sur la première tranche de 500 000$ de la valeur foncière de leur immeuble. Cette modulation de taxes, permise par la Loi sur le statut de métropole qui est entrée en vigueur en janvier, n’a pas été chiffrée par l’opposition.

Cette seconde proposition reprend ainsi une des recommandations du rapport déposé en juin par le comité consultatif sur le commerce de détail, qui est dirigé par le président et chef de la direction de Desjardins, Guy Cormier.

«L’augmentation des valeurs foncières dans les dernières années et le fait qu’on a augmenté aussi le taux de taxation a mis une pression immense sur nos commerçants», avait alors soutenu M. Cormier. Son rapport proposait de réduire les taxes du premier 500 000$ de valeur foncière en 2019, puis d’augmenter par la suite ce seuil à 750 000$ en 2020 et à 1M$ en 2021.

En moyenne, à Montréal, un commerçant paie 3,7% de taxes foncières sur la valeur de son immeuble, contre 0,87% pour un propriétaire d’un immeuble résidentiel.

Dans sa motion, qui sera présentée au conseil municipal du 20 août, Ensemble Montréal demande également à l’administration de consacrer «tous les efforts requis pour limiter le taux de croissance des dépenses de la Ville à 2,5% par rapport au budget 2018».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!