Pablo A. Ortiz/Métro

L’achat de 17 nouveaux trains Azur par la Société de transport de Montréal (STM) coûtera finalement 497 M$, révèlent des documents municipaux. Cette acquisition a été devancée par le gouvernement du Québec pour sauver des emplois à l’usine de Bombardier à La Pocatière.

Le conseil municipal de Montréal devra autoriser lundi un règlement d’emprunt de 580 M$ de la STM pour l’acquisition de 153 wagons Azur, soit sa deuxième commande passée auprès de Bombardier. Ce montant inclut 497 M$ pour l’achat des 153 wagons et 14 M$ pour des pièces de rechange. Pas moins de 13,5 M$ en frais d’opération sont aussi prévus.

Les 468 wagons Azur commandés à Bombardier en 2010 coûtaient 2,5 M$ pièce. Cette fois, ce sera près de 3,25 M$ chacun.

Le ministère des Transports contribuera financièrement à ce projet, mais le montant n’a pas encore été dévoilé. «Une contribution de 90% des dépenses admissibles serait autorisée dans l’éventualité d’une contribution fédérale», précise un sommaire décisionnel de la STM daté du 3 août.

Questionné sur le montant du financement des deux gouvernements vendredi, l’équipe de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, n’a pas voulu donner de détails. Toutefois, certaines précisions devraient venir lundi.

Aux prises avec un déficit budgétaire en 2014, la STM avait prévu rénover des voitures MR-73 afin de les garder jusqu’en 2036. Cette décision avait pour effet de faire économiser quelque 500 M$ à la société de transport en repoussant l’achat de trains Azur, mais mettait fin du même coup au contrat liant la STM à Bombardier à l’automne 2018.

Or, après que Bombardier eut perdu le contrat de construction des voitures du Réseau Express Métropolitain (REM) au profit d’Alstom et de SNC-Lavalin au printemps dernier, et envisageant la fin de son contrat avec la STM, l’usine de La Pocatière se trouvait avec un carnet de commandes peu rempli.

Des élus locaux ont alors fait pression pour conserver des emplois dans la région de La Pocatière et le gouvernement provincial de Philippe Couillard a adopté un projet de loi en mai dernier pour garantir la prolongation du contrat entre la STM et Bombardier. Cela n’a toutefois pas empêché l’entreprise de mettre à pied près de 200 employés.

La STM a ainsi étudié la possibilité de remplacer toutes les voitures MR-73 par des Azur ou d’acheter 17 trains, option qui a été retenue. «Le scénario du remplacement complet n’était pas envisageable à court terme pour des raisons de coût et de capacité d’accueil», souligne le sommaire décisionnel de la STM.

L’ajout de 17 trains permettra d’augmenter la capacité d’accueil du métro et que tous les trains de la ligne verte soient des Azur plus rapidement.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!