Ville de Montréal

Le Programme particulier d’urbanisme (PPU) du secteur Griffintown dévoilé jeudi par la Ville de Montréal prévoit une nouvelle orientation en matière de verdissement et d’aménagement d’espaces publics.

Le président du comité exécutif et responsable de l’urbanisme pour Montréal, Michael Applebaum, a annoncé à cet effet un investissement de 93 M$ sur 4 ans. Cette enveloppe permettra, entre autres, l’acquisition de terrains et la réfection de certaines artères, dont la rue Ottawa, qui sera aménagée en corridor culturel.

Élaboré en étroite collaboration entre la Ville et l’arrondissement du Sud-Ouest, le PPU répond en cela aux grandes lignes des recommandations formulées par l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) en avril dernier. «Dans sa nouvelle forme, le projet offrira aux résidants de Griffintown un milieu complet, qui mettra l’accent sur les piétons, les cyclistes et les espaces verts», a précisé M. Applebaum.

Six terrains sont par ailleurs déjà en cours d’acquisition par la Ville afin d’y aménager les nouveaux parcs et espaces collectifs. Considérant la forte hausse du prix des terrains dans le quartier en raison de la spéculation immobilière, l’initiative arrive un peu tard au goût des partis d’opposition. «Ça arrive six ans après le début des travaux. S’il y avait eu des réserves foncières, ça aurait coûté beaucoup moins cher. Pour les Montréalais, c’est à la fois une bonne nouvelle et un grand regret», a reconnu la chef de Vision Montréal, Louise Harel.

«Tel est le prix de la mauvaise planification», a déploré le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron. Bien qu’il ait salué l’orientation du PPU dans son ensemble, M. Bergeron a dénoncé ce qu’il qualifie de «planification à rebours», rappelant que 4 000 des 8 000 logements prévus dans le développement du quartier sont déjà construits ou en voie de l’être.

Le peu d’engagements en matière de transport pour Griffintown déçoit également le chef de Projet Montréal. «Sans transport collectif de haut niveau, on force les résidants à vivre à l’ère de l’auto et les promoteurs à construire davantage de stationnements», explique-t-il. Tant le parti Vision Montréal que M. Applebaum ont convenu qu’il restait beaucoup de travail à faire sur ce point.

Le PPU du secteur Griffintown doit maintenant retourner à l’OCPM en vue de nouvelles consultations publiques qui se tiendront d’ici la fin de l’année. L’adoption finale du programme doit se faire au printemps 2013.

Écoles
Aucun projet de développement scolaire n’est prévu dans le PPU dévoilé jeudi. Malgré la volonté de faire de Griffintown un secteur familial, M. Applebaum a rappelé qu’il ne revenait pas à la Ville d’acquérir des terrains pour les commissions scolaires.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!