Collaboration spéciale/SQDC Une boutique de la future SQDC, selon les plans dévoilés récemment.

Même si les travaux d’aménagement des futures boutiques de pot sont peu avancés, trois des quatre boutiques seront prêtes le 17 octobre, date de la légalisation, assure la Société québécoise du cannabis (SQDC).

C’est la boutique proche du parc Émilie Gamelin, à l’entrée du Village, qui a pris le plus de retard puisque les tables de restaurant du locataire précédent n’ont même pas encore été déménagées. «La boutique de la rue Sainte-Catherine Est ne sera pas prête pour le 17 octobre, mais elle devrait l’être la semaine suivante», assure Linda Bouchard, porte-parole de la SQDC.

Dans celle du centre-ville, au coin des rues Sainte-Catherine ouest et Mansfield, on s’affairait mardi à monter les cloisons, tandis qu’à la Plaza St-Hubert, la vitrine était couverte de papier brun, empêchant de mesurer l’état d’avancement des travaux.

La quatrième boutique sera située sur le boulevard de L’Acadie, dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville. Par la suite, la SQDC prévoit ouvrir une nouvelle boutique par mois à Montréal, ce qui porterait normalement à 10 le nombre de points de vente de cannabis sur l’île en avril 2019.

L’emplacement de la future succursale de la SQDC, rue Sainte-Catherine Est

 

 

 

 

 

 

 

Le prix de vente des cocottes débutera autour de 6$ le gramme et plus, selon les produits, afin d’être concurrentiel avec le pot illégal et accaparer ainsi 30% du marché, qui est évalué à plus de 1G$ par an au Québec.

Pour ce qui est de l’embauche, la SQDC a l’embarras du choix, même si le salaire horaire proposé (14$ l’heure) est 30% moins élevé qu’à la Société des alcools du Québec (SAQ), qui chapeaute la SQDC. «On a reçu 5000 curriculums vitae pour tout le Québec», indique Linda Bouchard.

Chacune des 20 boutiques, qui ouvriront au Québec d’ici novembre, a besoin d’un bassin de 15 employés pour couvrir les 12 heures d’ouverture chaque jour de la semaine, ce qui signifie que seulement 6% de ceux qui ont posé leur candidature ont jusqu’ici été embauchés. La formation d’une quinzaine d’heures sur les caractéristiques des produits et la prévention des risques a débuté cette semaine. «On ne sera pas là pour faire du marketing ou de la publicité. On aura une approche de santé publique, de prévention et de saine utilisation du produit», a déclaré au 98,5 FM Alain Brunet, le président-directeur général de la SAQ.

LA SQDC indique en outre que le site transactionnel conçu par Orckestra, une firme de Longueuil, sera fonctionnel le 17 octobre. La livraison en 48 heures sera effectuée par Postes Canada, qui a remporté le contrat en déposant une offre de 52M$. Selon les documents de la SQDC, celle-ci s’attend à devoir préparer de 20 000 à 30 000 colis chaque semaine pour des commandes à domicile effectuées par Internet.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!