Josie Desmarais/Métro François Croteau

Souhaitant «accélérer la cadence» et réduire son «taux de désuétude important» dans le domaine technologique, la Ville de Montréal gonflera ses effectifs de près de 15% dans son unité des technologies de l’information (TI).

Le responsable de la ville intelligente, François William Croteau, a annoncé vendredi une campagne d’embauche pour près de 100 postes permanents, alors que la Ville a actuellement 638 employés en TI.

«Ce sont des employés qui seront embauchés pour des projets qui sont au PTI [Programme triennal des immobilisations, pour nous aider à les livrer plus rapidement», a indiqué vendredi M. Croteau.

Bien qu’il y ait une pénurie de main-d’œuvre au Québec et une forte compétition entre les entreprises d’informatique à Montréal, le maire de Rosemont–La Petite-Patrie croit en l’attractivité de la Ville. «Il y a un très haut taux de rotation dans le milieu des technologies, mais Montréal attire beaucoup parce qu’on a de très beaux projets à développer et, au point de vue salarial, c’est très concurrentiel», a-t-il plaidé.

Le salaire peut aller jusqu’à 115 000$ annuellement pour certains postes.

La campagne de recrutement servira surtout à faire connaître les projets, selon les fonctionnaires municipaux, qui embauchent déjà environ six nouvelles personnes en TI chaque mois. Le responsable de ville intelligente ajoute qu’un accent sera mis sur la représentativité des femmes et des minorités ethniques dans ce processus d’embauche, notamment en «travaillant avec des organismes de placements des nouveaux arrivants».

M. Croteau assure que les projets menés actuellement n’étaient pas nécessairement en retard, mais qu’il fallait «donner un coup de barre». «On ne peut pas dire qu’il y aurait un ralentissement accru si on n’embauchait pas, mais une priorisation devrait être faite le cas échéant», a soutenu l’élu.

Il s’est d’ailleurs voulu rassurant sur le nouveau site web de la Ville, attendu depuis longtemps, notamment pour permettre le paiement en ligne des taxes et autres comptes, ainsi que les demandes de permis en ligne. «On n’avait pas tant peur d’être en retard, mais quand nous sommes arrivés, nous avons réorienté certaines priorités. Nous avons fait en sorte d’accélérer la cadence pour la livraison. On pourra en parler bientôt, dans même pas un mois», a avancé François William Croteau.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!