Projet Montréal Projet Montréal propose de transformer la rive du fleuve St-Laurent en réaménageant la rue Notre-Dame, entre autres.

Montréal pourrait rejoindre Sydney ou Hambourg parmi les villes ayant les entrées maritimes les plus spectaculaires. C’est l’avis du chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, qui revient à la charge, quatre ans plus tard, avec une version peaufinée de son idée. Le projet de 6,5 G$ est étalé sur trois sites et serait réalisable en 20 ans, d’après lui. Le Port de Montréal n’est pas de cet avis.

4 km de promenade. L’accès au Fleuve est actuellement limité par les activités portuaires entre le Vieux-Port et le parc Bellerive, dans l’arrondissement de Mercier– Hochelaga-Maisonneuve. Pour y remédier, une dalle de béton de 1,6 km de long et de 65 m de large surplomberait les rails qui sillonnent le port. En échange, le port recevrait une compensation monétaire annuelle de plusieurs millions de dollars. «La direction du Port de Montréal reconnait que le port pourrait opérer dans cette configuration-là», indique M. Bergeron. «Ce ne serait pas acceptable sur le plan opérationnel», répond la porte-parole du Port de Montréal, qui note que les piliers nécessaires et les ouvertures sur un seul côté seraient nuisibles.

22 km de tramway. Le secteur serait traversé par une ligne de tramway d’une quinzaine de stations. «Ce sera la colonne vertébrale du quartier», déclare M. Bergeron. Elle relierait le secteur de Pointe-aux-Trembles, à l’Est de Montréal et le centre-ville. En ajoutant les habitants et les employés des nouveaux projets immobiliers qui fleuriraient le long du parcours, Projet Montréal estime que le nombre d’usagers potentiels pourraient atteindre 7 600. Le potentiel d’autos en moins sur la route est évalué à 13 500. L’investissement de départ (888 M$) et les frais d’opération sur 25 ans (800 M$) seraient nettement amortis par les avantages économiques liés au développement immobilier et à l’emploi.

45 nouveaux immeubles. Comme la nouvelle dalle de béton accueillera la rue Notre-Dame réaménagée, les terrains gagnés au nord de la rue permettraient de construire 45 nouveaux immeubles. Le chef de Projet Montréal estime la superficie constructible à 929 000 m2 pour des investissements privés totalisant 2,1 G$. «Cela représenterait 5600 nouveaux logements avec une part belle réservée aux familles», indique M. Bergeron, qui fait de l’exode des jeunes familles l’une de ses priorités électorales. Seul problème, ces terrains appartiennent au ministère des Transports qui a un tout autre projet pour le réaménagement de la rue Notre-Dame et qui est à couteaux tirées avec Projet Montréal sur bien des projets.

Et aussi… Projet Montréal envisage un projet de télécabines capables de transporter 3 000 personnes par direction et par heure, en 7 minutes, entre Longueuil et Montréal. Il y aurait un arrêt sur la pointe Est de l’Île Sainte-Hélène, actuellement occupée par un stationnement. On pourrait y aménager, un chapiteau de cirque permanent, un centre civique ou un édifice signature comme l’a déjà fait Sydney avec son magnifique opéra.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!