Josie Desmarais/Métro L'hôtel de Ville de Montréal

La Ville de Montréal devra délier les cordons de sa bourse pour récupérer de l’argent d’une fraude de compagnie informatique dont elle se dit victime.

Le comité exécutif a réservé la semaine dernière une somme de 200 000$ pour des frais d’avocats dans le dossier qui oppose la Ville à la firme OS4 Techno. Celle-ci aurait facturé 4,2M$ en trop à Montréal en utilisant notamment de fausses factures et en faisant travailler des employés fictifs.

La fraude remonte à plus de 10 ans. Deux ex-employés de la direction du service informatique (DSI), Gilles Parent et Benoît Bissonnette, ont orchestré un système qui a permis à des entreprises de surfacturer plusieurs millions de dollars à la Ville.

M. Parent et Bissonnette ont été accusés au criminel en 2009 dans cette affaire.

En 2011, la Ville de Montréal a poursuivi quatre entreprises, dont OS4 Techno. Toutes les autres ont réglé hors-cour avec l’administration montréalaise.

Toutefois, OS4 Techno continue de clamer son innocence. Cette compagnie avait même déposé une poursuite en 2009 contre Montréal, pointant la responsabilité sur les employés de la Ville et arguant qu’il s’agissait d’un détournement de fonds publics.

La Cour supérieure a décidé de traiter la poursuite de OS4 contre la Ville et la poursuite de la Ville contre OS4 en seul et même dossier, «ce qui a eu pour effet de complexifier inutilement la cause de la Ville», clament les services juridiques municipaux.

«La multiplication des procédures par OS4 aura toutefois pour effet de rallonger considérablement l’audition maintenant commencée devant la Cour supérieure pour 90 jours depuis le 6 septembre 2018», précise un document remis aux élus.

C’est pour cette raison que la Ville a allongé 200 000$ pour payer le cabinet IMK. Cette firme d’avocats est devenue spécialiste pour les litiges concernant la Ville de Montréal dans les dossiers de corruption ou de collusion.

La Ville de Montréal l’a récemment engagée pour récupérer de l’argent des entreprises de Tony Accurso et pour le contrat des compteurs d’eau.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!