Josie Desmarais

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a affirmé jeudi qu’elle jugera le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) «sur les actions qu’il va poser». Appelée à commenté le nouveau conseil des ministres, Mme Plante a pris la peine de rappeler les dossiers qui lui sont chers, soit la lutte aux changements climatiques, la ligne rose et le nouveau pacte fiscal.

«Certains dossiers avanceront rapidement et d’autres demanderont davantage de discussions. Il y a la campagne électorale et l’exercice du pouvoir», a-t-elle déclaré à propos de ses divergences d’opinion avec le premier ministre, François Legault.

La mairesse assure qu’elle traitera de tous les dossiers «dans le dialogue et l’ouverture». «Les attentes sont grandes [envers la CAQ] et il faut livrer la marchandise», a-t-elle ajouté.

Sa plus grande attente est que «M. Legault soit rassembleur». Toutefois, la mairesse de Montréal s’en est encore remise au «pragmatisme» du premier ministre pour considérer Montréal à sa juste valeur. «Pour la ligne rose, M. Legault s’est rangé sur les faits [et du côté] des études qui vont être menées, a-t-elle soutenu. M. Legault habite à Outremont, il vient du milieu des affaires. Je ne tape sur les doigts de personne, le rôle de la métropole au Québec est compris par tous et je vais continuer d’en faire la promotion.»

Sur ses deux élus de l’île, François Legault n’en a nommé qu’un, Chantal Rouleau, au conseil des ministres. Ceci détonne avec le dernier exécutif libéral, qui comptait une douzaine d’élus montréalais.

Mme Plante a d’ailleurs salué la nomination de son ancienne adversaire politique au poste de ministre responsable de la Métropole. «Bien que Mme Rouleau et moi n’étions pas dans le même parti politique, il y a plein de sujets sur lesquels on est d’accord. Elle a dit qu’elle voulait travailler sur le développement de l’est et le transport, moi aussi. Je vois ça de façon très positive», a-t-elle insisté.

L’opposition ravie
Le chef de l’opposition à l’hôtel de ville, Lionel Perez, s’est évidemment réjoui de la nomination de son ancienne collègue d’Ensemble Montréal Chantal Rouleau à titre de ministre déléguée aux Transports et de ministre responsable de la Métropole. «C’est le choix évident. Elle connaît très bien les enjeux de Montréal. Elle a été mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles pendant presque 10 ans et a siégé au comité exécutif», a-t-il souligné.

Dans le cas de la nouvelle ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, qui est une ancienne enseignante, M. Perez a dit qu’il aurait «une courbe d’apprentissage», mais que «ce n’est pas parce qu’on n’a pas grandi dans le monde municipal qu’on ne peut pas bien mener un dossier».

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!