Josie Desmarais/Métro

Le conseiller de Snowdon et seul élu de Coalition Montréal, Marvin Rotrand, a reçu des soutiens d’une quinzaine d’organisme pour une motion en faveur du port du signe religieux à l’hôtel de ville de Montréal.

Il la sait symbolique, mais M. Rotrand assume sa motion et est bien décidé à convaincre le conseil municipal de voter en sa faveur.

S’il ne sait toujours pas si le parti de la mairesse Valérie Plante, Projet Montréal, ou l’opposition officielle, Ensemble Montréal, aura son vote, il assure qu’une quinzaine d’organismes québécois ont déjà son appui.

«C’est une excellente motion, qui aura un véritable impact sur la communauté sikhe», a répondu Amrit Kaur, de l’organisation mondiale sikhe du Canada, lorsque M. Rotrand lui a fait part de son texte.

Le conseil musulman du Canada et Montréal en action ont aussi soutenu la motion, selon M. Rotrand, tout comme la Ligue des Noirs du Québec, qui la soutient «à 100%», selon son président, Dan Philip.

«C’est une invitation à la tolérance et c’est une manière de dire que s’ils veulent se porter candidats, tous les citoyens sont les bienvenus. Ils n’ont pas à faire un choix entre la politique et ce en quoi ils croient», a soutenu le conseiller de Snowdon.

Surtout, a-t-il ajouté, des élus qui siègent actuellement au conseil municipal portent déjà des signes religieux, certains des croix, d’autres une kippa, comme le chef de l’opposition, Lionel Perez.

Si la Coalition avenir Québec a promis de légiférer sur le port de signes religieux, le parti de François Legault souhaite principalement l’interdire dans les écoles, chez les juges et les policiers. Rien n’indique que la loi, qui n’est pas encore écrite, ne concernera les élus municipaux.

Voici les trois propositions de Marvin Rotrand :

  • Que le conseil municipal affirme le droit absolu de tout membre du conseil, élu démocratiquement lors de l’élection générale ou d’une élection partielle, qui a prêté serment et qui s’est engagé à respecter toutes les règles et obligations imposées par le code d’éthique des membres du conseil et des conseils d’arrondissement, de poursuivre et de remplir leur mandat en ayant le droit de porter les symboles religieux liés aux pratiques de leur foi; 
  • Que le conseil municipal reconnaisse la contribution passée et présente des conseillers qui ont des pratiques religieuses différentes et qui ont rempli leur mandat de façon honorable et efficace tout en portant une croix ou une kippa; 
  • Que le conseil invite les membres de toutes les fois et minorités à poser leur candidature s’ils le désirent et affirmer que s’ils sont élus, les candidats originaires de communautés minoritaires, comme les sikhs ou musulmans, auront le droit de servir la population sans avoir à faire des compromis les obligeant à choisir entre leurs croyances religieuses et leur droit de siéger en tant qu’élu au conseil. 

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!