Mario Beauregard/Métro Des citoyens s'entraidaient dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce, en août 2017, après le passage d'une microrafale qui a fait plusieurs dégâts.

La mairesse de l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce (CDN-NDG), Sue Montgomery, a procédé lundi matin à la plantation symbolique du tout premier arbre dans le nouvel arboretum du parc Notre-Dame-de-Grâce, plus d’un an après qu’un orage eût frappé tout le quartier et plusieurs de ses installations urbaines. D’ici les prochains jours, 81 nouveaux arbres seront ajoutés à l’espace vert, a promis la politicienne.

Mis sur pied peu après août 2017 – date à laquelle une violente cellule orageuse avait causé d’importants dégâts dans le parc – l’arboretum a pour but de «revaloriser [un] parc dévasté», a expliqué l’arrondissement.

Le 22 août 2017, en seulement quelques minutes, la microrafale qui avait frappé le secteur avait «foudroyé une grande partie de la portion sud du parc Notre-Dame-de-Grâce», a renchéri l’exécutif municipal. Des vents de 90 km/h avaient été observés par Environnement Canada ce jour-là. Certains citoyens avaient même été évacués par prévention, notamment sur la rue Harvard.

Le conseil a confirmé que plus de 45 arbres, surtout des espèces d’érables, ont été abattus pendant ladite tempête. Le paysage a «considérablement changé depuis cet événement», selon l’arrondissement, qui voit la plantation d’arbres comme un élément dorénavant «prioritaire» pour la santé du parc.

«Déjà à ce moment, des travaux étaient prévus pour poursuivre le réaménagement des sentiers entourant la Place de Vimy. Cette catastrophe était alors devenue une occasion d’utiliser l’espace ravagé pour créer un arboretum.» -Le cabinet de l’arrondissement de CDN-NDG, par voie de communiqué.

Premier feuillu du grand espace vert dans le Village Monkland, le mûrier rouge (ou Morus ruera) a été choisi pour entamer le processus de verdissement. Il s’agit d’un arbre fruitier qui produit des mûres souvent sucrées et rouges. L’espèce connaît des épisodes de déclin un peu partout au Canada depuis les années 2000.

Des souvenirs douloureux
Au moment de l’incident météorologique, plusieurs maisons avaient été durement endommagées, laissant des citoyens aux prises avec des coûts de rénovation imposants.

«Notre toit est parti, il est là-bas, dans l’auto de mon voisin, avait notamment expliqué à Métro Matt Collyer, un résidant qui s’apprêtait à passer la nuit chez ses beaux-parents. Notre cour arrière est complètement détruite et notre deuxième étage est inondé. Par chance, personne n’était dans la maison quand ça s’est produit. Mais mon voisin, lui, était chez lui et son puits de lumière lui est tombé dessus. Heureusement, les policiers et les pompiers sont arrivés rapidement.»

Les autorités n’avaient déclaré aucun blessé grave à l’époque. Une chaîne de solidarité s’était rapidement et naturellement installée dans ce quartier décrit comme une communauté «tissée serrée».

«Beaucoup de nos voisins nous ont offert de dormir chez eux, d’utiliser leur cuisine. Les voisins essayaient d’appeler ceux qui n’étaient pas chez eux lors de la tempête, les gens se serrent vraiment les coudes.» -Matt Collyer

Fière de dévoiler cette nouvelle phase des travaux de réaménagement du parc, la mairesse Montgomery a dit lundi vouloir faire un clin d’œil à l’histoire de l’arrondissement. «C’est pour faire écho à la Place de Vimy et à l’histoire qui l’entoure que trois chênes de Vimy seront plantés aux abords des trois sentiers principaux», a-t-elle expliqué en mêlée de presse. Ces chênes proviennent, selon elle, de semences «pris[es] sur le champ de bataille à Vimy en 1917 et rapporté[es] par un militaire sur sa ferme, en Ontario».

Environ 80 nouveaux arbres devraient être plantés d’ici quelques semaines, voire quelques jours. Le but de l’exercice, à ses dires, est de redonner de la «vie» et une beauté» à un parc «chéri par plusieurs citoyens» dans le secteur. «L’arboretum est créé afin de célébrer le patrimoine arboricole du quartier», a dit la mairesse.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!