Josie Desmarais/Métro Yves Lalumière, PDG de Tourisme Montréal

Tourisme Montréal souhaite accueillir deux millions de touristes en plus dans la métropole dans les prochaines années.

C’est devant un parterre de gens d’affaires, lors d’une conférence organisée par le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), que le président-directeur général de Tourisme Montréal, Yves Lalumière, a vanté l’attrait de Montréal et son positionnement de plus en plus important sur le tourisme mondial.

Pas moins de 11,3 millions de touristes auront visité Montréal en 2018, un chiffre en constante hausse chaque année. «Le cap des 10 millions de touristes a été franchi il y a deux ans», a précisé M. Lalumière.

«On a des objectifs ambitieux. On vise par exemple le marché de proximité, le Vermont, l’Outaouais», a-t-il ajouté.

Pour arriver aux objectifs d’attirer deux millions de touristes supplémentaires, Montréal pourra compter sur l’Ontario, qui compte «50% de personnes qui ne sont pas nés dans la province et qui ne sont pas venu à Montréal».

Le marché chinois est aussi dans la mire de Tourisme Montréal.

«Il y a 147 millions de Chinois qui voyagent à l’étranger. Ils ne peuvent pas tous aller à Venise, Paris ou Londres», a illustré M. Lalumière.

Légalisé le 17 octobre dernier, le cannabis pourrait devenir un attrait pour Montréal, croit-il, mais son organisme ne devrait pas jouer la carte du «cannatourisme». «On reste prudent. La porte est entrouverte, avec des signaux orange», a-t-il tempéré.

Pour que le Vieux-Montréal ne reçoive pas tous les touristes, M. Lalumière souhaite créer des partenariats avec deux arrondissements par année pour développer le tourisme à  Montréal. Des discussions sont en cours pour accroître l’offre touristique autour du Parc olympique, grâce à un hôtel ou des restaurants, par exemple. Le Plateau–Mont-Royal serait aussi intéressé, tout comme d’autres arrondissements, a assuré le dirigeant de Tourisme Montréal.

Concernant l’augmentation du coût des loyers ou la diminution du parc locatif au profit de service comme AirBnB, M. Lalumière a joué la carte du pragmatisme.

«Il y a deux ans, les gens disaient qu’il y a trop de condos. Aujourd’hui, les condos sont vendus. [Montréal] est la ville la plus abordable au Canada. On est un peu victime de notre succès et ça va continuer comme ça. Il y a plus d’investissements qu’il y avait avant», a-t-il répliqué. Il a cependant avancé que Tourisme Montréal travaillait à «disperser» les touristes dans l’ensemble du Québec pour ne pas qu’ils visitent seulement Montréal.

S’il est responsable de promouvoir Montréal sur la scène internationale, Tourisme Montréal compte parmi ses partenaires Air Canada, l’Association des hôtels du grand Montréal ou le Casino de Montréal, des entreprises privées qui bénéficient des retombées financières du tourisme.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!