Archives Métro Michael Applebaum

Michael Applebaum tente de former une coalition d’élus issus des trois formations politiques de Montréal pour diriger la métropole jusqu’aux prochaines élections municipales. «Je pense que je suis le mieux placé pour être le maire par intérim de Montréal», a-t-il déclaré mardi, sans toutefois confirmer qu’il se portera candidat. Il est toujours membre d’Union Montréal, mais il est prêt à quitter le parti pour devenir un maire indépendant. Selon lui, le maire intérimaire doit s’affranchir de toute affiliation politique.

M. Applebaum est présentement en discussion avec les deux partis d’opposition, Vision Montréal et Projet Montréal. Il a aussi tendu une perche à Richard Deschamps, qui est le candidat désigné à la mairie par intérim par Union Montréal, mais en vain. «Je lance le défi à Richard Deschamps de mettre de côté la partisannerie et de travailler dans le meilleur intérêt pour les citoyens», a-t-il dit.

M. Deschamps a indiqué de son côté que sa porte n’était pas fermée à M. Applebaum. «Il est encore membre de mon caucus. Je suis toujours ouvert à rencontrer les membres de mon caucus», a-t-il affirmé. Il a avoué qu’il trouve «paradoxale» la démarche de Michael Applebaum en faveur d’une coalition, lui qui est toujours membre d’Union Montréal.

Une source proche d’Union Montréal a confié à Métro qu’une dizaine d’élus du parti voteraient en faveur de M. Applebaum s’il se présentait comme maire intérimaire, ce qui serait suffisant pour être élu si les élus des partis d’opposition lui accordent leurs votes.

Conscient de l’incertitude qui règne actuellement quant à l’issue du vote que doivent prendre les élus du conseil municipal vendredi, Richard Deschamps compte prendre rapidement le pouls de son caucus pour s’assurer de sa solidarité.

Le candidat d’Union Montréal à la mairie intérimaire a rencontré mardi l’opposition officielle pour discuter de l’avenir de Montréal. Louise Harel a déploré le fait que M. Deschamps n’ait pas été en mesure de garantir que le comité exécutif comprendra des élus de l’opposition et qu’il se présentera comme maire indépendant non-partisan.

«Ça ne peut pas être business as usual, a dit M. Harel. Il faut que les Montréalais soient conscients qu’il y a un changement en profondeur qui se fait.» Elle n’est pas fermée à la proposition de Michael Applebaum, mais selon elle, le maire de Côte-des-Neige-Notre-Dame-de-Grâce doit donner des garanties qu’il ne changera pas d’idée.

Vision Montréal n’a pas exclu la possibilité de présenter un candidat. Réal Ménard et Benoît Dorais seraient intéressés par le poste de maire intérimaire. Projet Montréal y réfléchit aussi. Les deux partis ont jusqu’à jeudi 16h30 pour poser une candidature.

Les membres du conseil municipale se réuniront vendredi pour désigner par un vote secret celui qui succédera à Gérald Tremblay, qui a démission la semaine dernière.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!