Archives Métro En 2016, le Sud-Ouest a lancé le premier cyclovia sur le boulevard Monk.

L’administration de Valérie Plante veut que davantage de cyclovias soient organisés à Montréal. Ces événements permettent aux cyclistes, aux patineurs, aux joggeurs et aux marcheurs de se déplacer dans un environnement fermé à la circulation automobile.

«On veut développer de plus en plus de milieux propices à ce genre d’activités, a assuré mercredi le responsable des dossiers de la jeunesse, des sports et des loisirs, Hadrien Parizeau pendant la réunion hebdomadaire du comité exécutif de la Ville de Montréal. Il faut plus de fins de semaines comme ça où on ferme des artères commerciales pour redonner accès aux Montréalais à leur espace public.»

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, a soulevé plus tôt l’idée d’une bonification des subventions consacrées à l’organisation de cyclovias dans la métropole en 2019, la somme passant de 70 000$ à 200 000$.

Dorénavant, la Ville autorisera jusqu’à 7000$ de financement par kilomètre pour un cyclovia, avec un maximum de 14 000$ par occurrence. Un soutien maximal de 50 000$ pourra être accordé par arrondissement sur une année complète.

La date limite pour les arrondissements qui souhaiteraient organiser un cyclovia est fixée au 1er mars. «On veut que les gens sentent que c’est leur quartier, leur arrondissement. On encourage fortement les arrondissements à se mobiliser, et on les encourage à aller voir ce qui a déjà été fait dans le passé», a dit M. Parizeau.

Deux arrondissements, celui de Ville-Marie et du Sud-Ouest, ont déjà tenu des cyclovias en 2016 et en 2017, peu après une première adoption du projet par le conseil municipal. Dans le monde, «le manque d’espaces récréatifs, le constat d’une trop grande place prise par l’automobile, la montée fulgurante de la sédentarité et ses impacts sur la prévalence des maladies chroniques» sont autant de motifs qui sont à l’origine du mouvement, indiquent les documents du comité exécutif.

«Depuis 2017, les fermetures de rues nécessitent l’utilisation de fournisseurs privés afin de répondre aux nouvelles exigences municipales, rapportent les documents de la Ville. Le programme ne couvrait qu’une faible proportion de ces coûts, soit de 18% à 30%. Un soutien financier bonifié est souhaité pour couvrir un plus grand pourcentage des dépenses logistiques et opérationnelles».

Comme l’organisation d’un cyclovia demande une expertise événementielle «spécifique» selon la Ville, «un accompagnement organisationnel» devrait aussi être offert aux arrondissements pour faciliter l’organisation de l’événement.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!