Archives Métro

L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) a procédé samedi soir au rappel de certaines variétés de choux-fleurs ainsi que de laitues rouges et vertes. Produites aux États-Unis, mais transportées vers Montréal, celles-ci pourraient avoir été contaminées par la bactérie E. Coli.

Les produits concernés ont été importés à Montréal par l’importateur de fruits et légumes Gaetan Bono et à Anjou, par l’entreprise Courchesne Larose. Les villes de Toronto et de Milton sont aussi touchées.

L’organisation fédérale rappelle que ces aliments pourraient facilement se retrouver sur les tablettes des supermarchés, des épiceries ou encore des dépanneurs, et appelle à la vigilance des consommateurs. En règle générale, les aliments contaminés par E. coli «ne présentent pas d’altération visible ni d’odeur suspecte, mais peuvent quand même vous rendre malade», a prévenu l’ACIA dans un communiqué, tard en soirée samedi.

«On sait que les produits […] ont été vendus en Ontario, au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, à Terre-Neuve et Labrador et pourraient avoir été vendus dans d’autres provinces», a renchéri l’organisme.

Les produits visés par ce rappel sont ceux d’Adam Bros Farming, une ferme familiale basée à Santa Maria, en Californie.

Emballé, le chou-fleur qui fait l’objet d’un rappel a le logo de l’entreprise californienne, mais il n’a pas de code unique. «Si vous n’êtes certains si les produits sont touchés par le rappel, communiquez avec l’emplacement où vous les avez achetés», a conseillé l’institution.

Les variétés de laitue, quant à elles, semblent avoir été «vendues en vrac, sans marque», d’après l’ACIA. Elle recommande, encore là, de s’assurer avec le fournisseur de sa non-toxicité avant d’en acheter en épicerie.

Comme il est coutume, l’Agence recommande à toute personne «qui estime avoir été malade après avoir consommé un produit visé de communiquer immédiatement avec son médecin». Les symptômes sont larges, et peuvent prendre la forme de nausées, de vomissements, de crampes ou encore de diarrhée. Dans des cas plus graves, le virus peut aussi causer un accident vasculaire cérébral (AVC) et même entraîner la mort.

«Vérifiez si vous avez les produits visés par le rappel. Si c’est le cas, jetez-les ou rapportez-les à l’endroit où ils ont été achetés», a-t-on ajouté dans un communiqué de presse.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!