Yves Provencher/Métro Alexandre Duplessis, maire intérimaire de Laval

Le nouveau maire de Laval, Alexandre Duplessis, a décrété lundi un gel des taxes foncières. «La Ville de Laval est en très bonne santé financière, a-t-il affirmé lors de la présentation du budget 2013 de la Ville de Laval. Celui-ci s’élève à 748,9 M$, en hausse de 3,8% par rapport à l’an passé. M. Duplessis a précisé que la Ville a bien été gérée par son prédécesseur, Gilles Vaillancourt, bien que de lourds soupçons de corruption pèsent sur ce dernier.

Gel des taxes pour tous ?
Le gel des taxes foncières, qu’a annoncé fièrement le maire intérimaire, ne sera accordé qu’à la moitié (55%) des propriétaires lavallois. Leur facture sera égale ou inférieure à celle de 2012. Par exemple, le propriétaire d’une maison unifamiliale moyenne d’une valeur de 275 349$ recevra un compte qui s’élèvera à 2607,05$, comme cela a été le cas en 2012. Parmi les propriétaires qui verront leur compte de taxes foncières augmenter, 90% devront assumer une hausse qui sera moins importante que l’inflation (2%). Les autres devront payer un peu plus puisque la valeur de leur maison a augmenté de façon importante.

Plus de services
Bien qu’un gel des taxes foncières soit décrété pour une majorité de propriétaires fonciers, davantage de services seront offerts. Par exemple, les heures d’ouverture des bibliothèques et des piscines publiques extérieures seront prolongées pendant l’été. Les trottoirs seront désormais déneigés des deux côtés de la rue pendant l’hiver. Près de 1,5 M$ de plus sera investi dans l’entretien des rues, des trottoirs et des bordures. La Ville de Laval embauchera aussi sept ingénieurs afin d’avoir moins recours à des firmes d’ingénierie. «Cette nouvelle approche fera en sorte que nous donnerons beaucoup moins de contrats à une seule firme pour qu’elle assure la réalisation d’un projet», a dit M. Duplessis.

Des projets de 318,3 M$
Plusieurs projets sont à l’agenda lavallois pour l’année 2013. Ils nécessiteront des investissements de 318,3 M$. Il y aura notamment la construction d’une nouvelle caserne de pompier, la réfection de stations de production d’eau potable et la construction de 160 unités de logement social. La Ville consacrera aussi 87 M$ au remboursement de sa dette. «[Ce paiement] permettra d’éviter des frais d’intérêts pendant 20 ans, un économie de 25 M$ pour les contribuables actuels et futurs.» La dette lavalloise s’élèvera à 1054 $ per capita en 2013.

«Un budget électoraliste», clame l’opposition

Tant le Parti au service du citoyen (PSC) que le Mouvement lavallois (ML) soutiennent que le budget 2013 de la Ville de Laval est «électoraliste». «On joue avec les chiffres, a dit le chef du PSC, Robert Bordeleau. Les taxes augmentent à tous les ans et, oups, année d’élection, on gèle le compte de taxes.»

Le co-porte-parole du ML, Marc Demers, croit de son côté que les comptes de taxes augmenteront de toute façon puisque l’évaluation des maisons sera révisée à la hausse. «Il y aurait pu avoir un plus grand effort pour baisser le compte de taxes des Lavallois», a-t-il fait savoir. Les deux formations politiques ont noté des lacunes dans le budget. Le ML pense que davantage d’argent devrait être investi dans les équipements sportifs pour les jeunes alors que le PSC a, entre autres, déploré l’absence de mention dans le budget d’un code du logement ou du service de gestion animalière qui doit voir le jour en 2013.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!