Les contributions des élus municipaux à leur régime de retraite devraient être révisées, d’après Vision Montréal. Elles devraient équivaloir à ce que verse la Ville, a fait valoir l’opposition officielle.

«Il faut donner l’exemple comme élus municipaux qui ne contribuons que pour 25% de notre régime de retraite», a clamé jeudi la chef de l’opposition officielle à l’hôtel de ville de Montréal, Louise Harel.

Une motion sera déposée par Vision Montréal lors de la prochaine séance du conseil municipal, qui doit avoir lieu lundi. Mme Harel a aussi écrit au ministre des Affaires municipales, Sylvain Gaudreault, pour qu’il modifie la Loi sur le régime de retraite des élus municipaux.

«On espère que le monde municipal se responsabilise et donne l’exemple en cette matière», a dit Mme Harel. Elle a indiqué que les économies réalisées par les modifications que son parti réclame seront minimes, mais qu’elles seront symboliques.

De 2009 à 2012, les contributions de la Ville de Montréal au régime de retraite de ses employés n’ont cessé d’augmenter. Elles sont passées de 224M$ à 581,5M$. La Ville souhaite les diminuer de 50M$. Vision Montréal n’a pas été en mesure de déterminer la part de ces montants qui était versée aux régimes de retraites des élus municipaux.

Projet Montréal n’est pas fermé à l’idée de modifier les contributions des élus au régime de retraite. Leur chef, Richard Bergeron, a toutefois dénoncé les doubles rémunérations. «Je suis outré de voir que des gens qui touchent des prestations de retraite de leur régime antérieur et qui gagnent plus de 100 000$ dans leur fonction actuelle osent dénoncer le régime de retraite des élus municipaux, a-t-il lancé. Il ne devrait pas y avoir de double rémunération publique.» Il appuie la décision du ministre Jean-François Lisée de verser ses prestations de retraite de l’Université de Montréal à des œuvres caritatives.

Le régime de retraite des élus municipaux montréalais est géré par la Commission administrative des régimes de retraite et d’assurance (CARRA). Seuls les élus dont la municipalité adhère au régime de la CARRA y participent. Au 31 décembre 2011, le régime de retraite des élus municipaux de la CARRA affichait un déficit de 62,9M$.

Le gouvernement du Québec a formé l’an dernier un comité d’experts chargé d’examiner la pérennité des régimes de retraite publics. Son président, Alban D’amours, doit déposer le rapport du comité au mois de mars.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!