Denis Beaumont/Archives Métro

La direction du Service de police de la Ville de Montréal a décidé de prolonger de 70 jours l’horaire des policiers en vigueur depuis un an, atténuant ainsi l’indignation de la Fraternité des policiers et des policières de Montréal (FPPM).

Le 5 décembre dernier, le directeur des ressources humaines à la Ville, Jean-Yves Hinse, avait avancé au Journal de Montréal que les nouveaux horaires, qui répartissent entre autres le nombre d’heures travaillées par les policiers sur trois jours au lieu de quatre, pourraient ne pas être reconduits pour la prochaine année.

Le directeur du SPVM, Marc Parent, avait donné son aval cette semaine à cette abolition de l’horaire qui avait été instauré en janvier dernier, plaidant que celui-ci coûtait trop cher. Les horaires devaient revenir à la normale le 12 janvier prochain.

Le président de la Fraternité, Yves Francoeur, bien qu’il se réjouisse du prolongement temporaire du nouvel horaire, se questionne sur les raisons qui poussent M. Parent à vouloir revenir aux anciens horaires.

Selon M. Francoeur, les nouveaux horaires permettent d’améliorer les services aux citoyens. Ils ont notamment permis de diminuer le montant des heures supplémentaires effectuées par les policiers lors des manifestations du printemps dernier, puisque de 20 à 25 % plus de policiers étaient en service le soir, rappelle-t-il.

Du point de vue personnel, l’horaire de 2012 fait également l’affaire des policiers, puisqu’un des plus grands changements est la création d’une relève fixe de nuit, sur une base volontaire, ajoute M. Francoeur. Les policiers n’ont donc plus à faire des quarts de jour, de soir et de nuit.
«Nos policiers sont satisfaits de ces horaires à plus de 80 %», affirme-t-il.

La FPPM espère pouvoir s’asseoir à la table de négociations au terme de la prolongation de 70 jours. Yves Francoeur affirme que revenir à l’ancien horaire n’est pas envisageable pour son syndicat, qui représente les 2 400 policiers de la Ville.

Le directeur du SPVM, Marc Parent, n’était pas disponible pour accorder une entrevue à Métro, jeudi.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!