L’arrivée d’Agop Evereklian comme directeur principal du Services des affaires institutionnelles de la Ville de Montréal a été vivement été dénoncée par Projet Montréal puisqu’il a été le chef de cabinet du maire Gérald Tremblay.

«C’est un parachute doré qui est hautement questionnable», a déclaré jeudi le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron.

«On ne se sert pas des postes politiques pour avoir un poste permanent dans l’administration publique parce que c’est extrêmement choquant pour ceux qui font carrière dans l’administration publique», a ajouté M. Bergeron.

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, a été plus prudente en affirmant que «la perception n’est pas favorable à ce genre de nomination».

Agop Evereklian a présenté au début du mois d’octobre sa candidature au poste de directeur du Services des affaires institutionnelles et il a été choisi de façon unanime par un comité de sélection. «L’expérience de M. Evereklian dans le domaine des relations intergouvernementales et du monde municipal seront un atout pour le développement du service», a indiqué par communiqué le directeur principal du Service du capital humain et des communications, Jean-Yves Hinse.

M. Evereklian a été le directeur de cabinet du ministre de l’Immigration Jason Kenney avant de se présenter comme candidat conservateur dans Pierrefonds-Dollard en 2011. En 2005, il a été reconnu coupable par la Cour du Québec pour avoir signé des chèques sans provision.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!