Yves Provencher/Métro

MONTRÉAL – Le taux d’occupation dans les urgences dépasse les 150 pour cent dans plusieurs établissements de santé de Montréal, mais Frédéric Abergel, directeur par intérim à l’Agence de santé et de services sociaux, assure que le réseau n’est pas en crise.

Chaque année, les hôpitaux montréalais conjuguent avec un fort achalandage au cours de la périodes des Fêtes, mais cette année, ce volume important se maintient.

Des mesures ont été prises dans plusieurs hôpitaux pour tenter de désengorger les salles d’urgence. L’Agence assure toutefois que tous les cas urgents seront traités et invite les citoyens à contacter Urgence-Santé ou une clinique médicale avant de se rendre à l’urgence, afin d’éviter, si possible, de gonfler l’achalandage.

Des chirurgies non urgentes et des visites en cliniques externes pourraient être annulées afin de libérer des médecins et des infirmières qui iraient prêter main forte aux urgences pour traiter plus rapidement les patients.

Des hôpitaux ont déjà commencé à appliquer un protocole de surcapacité qui consiste à augmenter le nombre de patients sur les unités de soins, au delà du nombre normalement admis.

Les 12 centres de santé et de services sociaux de Montréal vont aussi être mis à contribution pour assurer la prise en charge des personnes qui ont besoin de soins à domicile. Leurs mesures seront temporaires, le temps de ramener la situation à la normale.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!