Anicée Lejeune L'Homme de Calder

Projet Montréal s’élève contre le déplacement de L’Homme de Calder, la sculpture d’Alexander Calder, qui trône près de l’eau dans le parc Jean-Drapeau.

«Il en coûterait environ 2 M$ pour le déplacer. Ces 2 M$ pourraient plutôt aller à l’achat de nouvelles œuvres pour Montréal. Montréal est sous-dotée en terme d’œuvres d’art publiques», a argué lundi le maire de Rosemont – La Petite-Patrie, François W. Croteau, qui est membre de Projet Montréal. Celui-ci présentera mardi une motion pour empêcher le déplacement de l’œuvre d’art du parc Jean-Drapeau.

«Il y a 300 000 personnes qui, à chaque année, ont la chance de pouvoir vivre cette sculpture, a ajouté M. Croteau. Ils s’intègrent à l’œuvre d’art. Il n’y a pas un autre site [comme le parc Jean-Drapeau] où on pourrait passer en-dessous de cette œuvre, danser, manger et voir Montréal d’un point de vue incroyable.»

Le président du comité conseil pour le développement et la promotion de l’art public de la Ville de Montréal, Alexandre Taillefer, souhaite depuis plusieurs mois déplacer L’Homme de Calder à un endroit où il serait davantage vu. Selon ce qu’il a récemment confié au magazine Voir, diffusé à Télé-Québec, il s’agit «d’une œuvre majeure qui pourrait devenir emblématique». Il n’a pas encore formulé officiellement ses recommandations à la Ville.

En 2007, le président de Tourisme Montréal, Charles Lapointe, a proposé le déménagement de L’Homme de Calder. Il ciblait deux endroits : l’échangeur des Pins et la Place du Canada.

Celle qui est aujourd’hui responsable de la culture à la Ville de Montréal, Élaine Ayotte, a indiqué cet automne qu’elle entendait appuyer le déplacement de la sculpture. Son parti, Vision Montréal, préfère que le projet soit soumis à des consultations publiques avant de prendre position.

Aussi dans Montréal:

blog comments powered by Disqus