Philippe Rouleau

Le mouvement de mobilisation pour le prolongement de la ligne bleue trouve de plus en plus d’appuis. Citoyens, commerçants et élus municipaux demandent au gouvernement du Québec d’agir une bonne fois pour toutes, après 30 ans de promesses.

Depuis que le Comité d’action pour le prolongement de la ligne bleue a lancé ses activités de mobilisation citoyenne, le 22 janvier dernier, pour que la ligne bleue se rende jusqu’à l’arrondissement d’Anjou, il a recueilli près de 3000 signatures. «Quand on a fait de la mobilisation auprès des usagers de la ligne de bus 141 (Jean-Talon Est), il y a des gens qui nous ont sauté dessus pour signer la pétition!» image le coordonnateur du comité, Mathieu Seviery, en riant.

Le comité, formé de citoyens, de gens d’affaires et issus du milieu communautaire, préconise la rue Jean-Talon pour l’ajout des cinq stations. Le terminus se trouverait à Anjou.

En plus d’améliorer le service de transport en commun pour les résidants des arrondissements d’Anjou, de Saint-Léonard et de Saint-Michel, le prolongement permettrait de contribuer à la revitalisation de la rue Jean-Talon dans l’est de la Ville, selon M. Seviery. «En ce moment, se déplacer vers le centre-ville nous prend à peu près une heure», déplore-t-il.

Mardi, le comité a simulé l’inauguration de la station Anjou, pour réitérer sa demande envers le gouvernement du Québec d’entreprendre des actions concrètes. S’appuyant sur la promesse du ministre responsable de la région de Montréal, Jean-François Lisée, le comité s’est projeté en l’an 2020 pour célébrer l’ouverture de la station Anjou.

La Ville de Montréal a déjà signifié son appui au projet, et défini le prolongement de la ligne bleue comme une de ses priorités dans son plan de transport. Mais ultimement, la décision revient au gouvernement provincial, qui tarde à agir dans le dossier.

«Le but, c’est de dire au gouvernement de se mobiliser, explique Mélanie Bordeleau, agente de communication pour la Corporation de développement économique communautaire (CDEC) Saint-Léonard. Ça fait 30 ans que vous nous promettez le prolongement de la ligne bleue, ce n’est pas arrivé; il est temps que vous priorisiez ce projet dans votre prochaine politique de transport en commun!»

Le ministre Jean-François Lisée n’était pas en mesure de répondre aux questions de Métro, mardi. Il s’est contenté de dire qu’il était «encourageant de voir la population se mobiliser, puisque cela aidera à prioriser ce projet de développement dans un contexte où des choix souvent difficiles devront être faits».

Le ministère des Transports n’a pas retourné les appels de Métro.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!