Archives Métro Michel Brûlé

L’intérêt de l’éditeur Michel Brûlé pour la marie de Montréal ne se dément pas. Il entend se présenter comme candidat indépendant à l’automne prochain. «J’y pense sérieusement parce qu’il y a une gros ménage à faire», a confié mercredi M. Brûlé à Métro. Il veut financer lui-même sa campagne électorale.

Avant tout chose, Michel Brûlé aimerait réduire le nombre d’élus montréalais. «S’il y avait proportionnellement autant d’élus en Inde qu’il y en a à la Ville de Montréal, il faudrait remplir le stade Maracana – qui contient 200 000 personnes – et il y aurait 20 000 personnes à l’extérieur», a-t-il lancé. Une refonte de la structure de la Ville de Montréal est nécessaire selon lui.

M. Brûlé veut aussi que toutes les discussions se déroulant à la Ville de Montréal soient filmées. «Si tu veux garder quelque chose de secret, c’est que tu veux voler le monde, a-t-il dit. C’est l’argent des concitoyens.»

S’il est élu, Michel Brûlé déclenchera également une enquête sur les agissements des policiers pendant le Printemps érable. Son but : améliorer les relations entre les policiers et les Montréalais qui sont très tendues depuis la grève étudiante. «C’est une priorité», a-t-il insisté.

Le coloré éditeur veut aussi réaffirmé le caractère francophone de la Ville de Montréal. Il ne veut pas pour autant mettre de côté les communautés culturelles. Il souhaite leur rendre hommage dans les places publiques, en réaménageant des parcs ou en érigeant des statues. «L’anglicisation de Montréal, c’est l’affirmation de la suprématie de l’empire anglo-états-unien, a-t-il indiqué. Moi, je prône l’ouverture sur le monde.»

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!