Le maire de Montréal Gérald Tremblay a ouvert le Comité exécutif à deux élus de l’opposition.

Le chef de Projet Montréal, Richard Bergeron, et l’ancienne mairesse de
l’arrondissement de Mercier-Hoche­laga-Maisonneuve, Lyn Thé­riault,
siégeront au comité exécutif, l’équivalent du con­seil des ministres,
pour le gouvernement municipal. Le premier aura comme responsabilité le
plan d’urbanisme et la mise en valeur du territoire, tandis que la
seconde s’occupera du développement social et communautaire, de la
famille et des aînés.

«Je pose ce matin un premier geste et j’attends qu’il en soit de même
pour les autres partis», a lancé le maire de Montréal. Ce dernier a
indiqué que les élus devront faire preuve de bonne foi et de maturité
politique pour que la cohabitation au comité exécutif fonctionne.

«Mon parti étant majoritaire, rien ne m’oblige à un tel geste
d’ouverture, a mis en garde M. Tremblay. (…) Cette cohabitation, je la
veux pour que cessent les débats
stériles.»

Du pouvoir aux commissions
Le maire de Montréal compte aussi conférer plus de pouvoir aux
commissions municipales et rendre les élus qui y siègent davantage
imputables de leurs décisions. «Les commissions devraient être un lieu
d’analyse, de réflexion et de recommandations sur des dossiers référés
au comité exécutif», a expliqué M. Tremblay. D’ici la fin du mois de
janvier, la commission de la présidence fera des recommandations pour
rendre le processus décisionnel plus transparent.

Les promus
Deux élus ont pris du galon hier. La vice-présidence du comité exécutif
a été confiée à Michael Apple­baum et à Alan DeSousa. Ce dernier
conserve la responsabilité du développement durable et de
l’environnement. Il obtient en plus les finances et les parcs. Quant à
M. Applebaum, il délaisse les sports et les loisirs pour l’habitation,
les services aux citoyens et les relations avec les arrondissements.
Mary Deros reste aussi en poste au comité exécutif. Elle est désormais
responsable des communautés d’origine diverses.

Enfin, Helen Fotopulos, une habituée du comité exécutif, s’activera pour la culture, le patrimoine et la condition féminine.

Les nouveaux
Trois nouvelles femmes auront une place au Comité : les mairesses de
LaSalle et de Pierrefonds-Roxboro, Manon Barbe et Monique Worth, de
même que l’élue de Vision Montréal dans Mercier-Hochelaga-Maisonneuve,
Lyn Thériault. Le maire de Saint-Léonard, Michel Bissonnet, hérite des
affaires gouvernementales, l’ancien président de la STM, Claude Trudel,
sera responsable de la sécurité publique, et le
conseiller de ville de LaSalle, Richard Deschamps, de la voirie.
Richard Bergeron, chef de Projet Montréal, s’occupera du plan
d’urbanisme et de la mise en valeur du territoire.

Les écartés
Claude Dauphin agira à titre de président du conseil municipal et de
président de la commission de la présidence. Il perd ainsi la
présidence du comité exécutif, de même que la sécurité publique et les
affaires gouvernementales. Il assure qu’il n’a pas été rétrogradé. «Ça
été décidé d’un commun accord avec le maire», a-t-il dit, semblant
heureux de ce changement. Anciennement responsable des finan­ces, des
infrastructures et de la voirie, Sammy Forcillo se retrouve les mains
vides. Il a confié qu’il se rallie à son équipe. Luis Miranda,
ex-responsable des services aux citoyens et du développement
économique, a aussi été exclu.

Ce qu’ils ont dit…
«Je ne joue pas un jeu de mise en scène. […] On veut tous que ça marche.»
– Richard Bergeron

«Je pense que le message du maire aujourd’hui, c’est « watch out »!»
– Helen Fotopulos

«Entre nous, tout le monde se demandait qui avait été appelé.»
– Lyn Thériault, élue de Vision Montréal au comité exécutif

«Comme la majorité des membres de notre caucus, je reste sceptique. Je
suis loin d’être convaincu que l’ensemble de nos électeurs va
considérer [cette décision] comme un geste d’ouverture. On va voir.»
– Marvin Rotrand, le leader de la majorité

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!