Archives Métro Gilles Vaillancourt

Le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, s’est défendu lundi de présenter un budget pour regagner l’estime de ses citoyens. «Ce n’est pas un budget électoral. Le 160 M$ de baisse de dette, ce n’est pas quelque chose qui est arrivé hier soir», a affirmé celui qui a été soupçonné, le mois passé, d’avoir offert des enveloppes d’argent aux députés Vincent Auclair et Serge Ménard lors de campagnes électorales.

Le budget 2011 de la Ville de Laval s’élève à 690,7 M$, en hausse de 4,4% par rapport à l’an dernier. Il prévoit une augmentation des taxes foncières d’en moyenne 1% pour le secteur résidentiel et une diminution du taux de base d’évaluation de 4,1 cents pour atteindre 87,4 cents du 100$. Cela se traduira par un débours supplémentaire de moins 30$ pour le propriétaire d’une maison unifamiliale évaluée à 255 000$. «Depuis 1994, la variation du compte de taxes foncières moyen des propriétaires résidentiels a été deux fois et demie moins rapide que l’inflation», a précisé le maire. Selon lui, les propriétaires lavallois économiseront ainsi 473$ en 2011.

Par ailleurs, les taxes dédiées aux services de l’eau et à leurs infrastructures seront gelées, tout comme le tarif du transport régional. Contrairement à Montréal, Laval n’impose pas une taxe d’immatriculation de 45$ pour financer le transport en commun dans la région métropolitaine.

M. Vaillancourt préférerait majorer la taxe sur l’essence. Il a, en outre, mentionné que Laval versera sa quote-part à la Société de transport de Montréal pour l’exploitation du métro, mais elle sera proportionnelle à l’augmentation des tarifs à Longueuil. «Quand ils ajusteront entièrement [les tarifs], nous les payeront entièrement», a dit le maire. Le montant exact que donnera Laval n’a pas été déterminé. Au cours des deux dernières années,  Gilles Vaillancourt a refusé de payer sa part à la STM puisqu’il jugeait qu’il existait une iniquité tarifaire entre Laval et Longueuil.

FAITS SAILLANTS

  • Les promoteurs de projets résidentiels, commerciaux et industriels devront obtenir des crédits de carbone afin de compenser les émissions de gaz à effet de serre qu’ils engendreront. La réglementation sera adoptée au début de l’année 2011.
  • Le Service des achats et de la gestion contractuelle, où seront gérés tous les appels d’offres, sera institué (0,9 M$).
  • La Ville créera les postes d’ombudsman (0,2 M$) et de conseiller à l’éthique, en plus de mettre sur pied un comité de vérification (0,1 M$) et de bonifier le budget du vérificateur général passera de 850 000$ à 1 M$.
  • Près de 65,4 M$ seront investis dans la rénovation des trois usines d’eau potable, 41,5 M$ seront consacrés aux infrastructures des routes et 19,2 M$ iront au réseau routier, cyclable et piétonnier.
  • Pas moins de 200 unités de logement social seront construites en 2011.

Aussi dans Montréal:

blog comments powered by Disqus