Archives Métro

La nouvelle Coalition vélo de Montréal compte faire pression sur le gouvernement pour assouplir le Code de la sécurité routière pour les cyclistes. Vélo Québec a aussi ses propres demandes.

Arrêt Idaho : c’est ce concept que plusieurs cyclistes urbains aimeraient voir adopté à Montréal. «Cette initiative adoptée depuis une trentaine d’années par l’État de l’Idaho, aux États-Unis, autorise les cyclistes à considérer le panneau stop comme un panneau cédez le passage», explique Pierre-Luc Auclair, un des membres fondateurs de la Coalition.

En remplaçant l’arrêt par un simple ralentissement couplé à une vérification de la circulation, les cyclistes gagnent de précieuses secondes qui finissent par se transformer en minutes à la fin du trajet.

Selon une étude menée à l’Université de Californie à Berkeley, cette mesure n’a pas occasionné plus d’accidents. Au contraire, l’arrêt Idaho permet aux cyclistes de passer moins de temps aux intersections, là où surviennent 75 % des incidents les impliquant. Il permet aussi un meilleur flot de circulation, parce que les cyclistes qui ne s’arrêtent pas ralentissent moins les automobilistes, indique notamment l’étude.

Elle souligne aussi que cette réglementation contribue à apaiser les tensions entre cyclistes et automobilistes. En effet, elle diminue les cas d’infraction et, donc, les raisons pour les automobilistes de se sentir frustrés.

Un argument qui pourrait intéresser les autorités, dans la mesure où les conflits entre cyclistes et automobilistes deviennent de plus en plus fréquents.

Le milieu cycliste, Vélo Québec en tête, est récemment monté au créneau pour dénoncer des amendes données à des cyclistes qui n’avaient pas le nombre de réflecteurs réglementaire ou qui avaient utilisé les trottoirs pour traverser sous un viaduc dangereux.

Du côté de la Ville, on reste prudent. «La Ville et le SPVM siègent sur la Table québécoise de sécurité routière, et peuventt faire valoir des recommandations en vue d’apporter des modifications au Code par le biais de cette instance. Pour l’arrêt Idaho, la Ville en discutera avec différents organismes, SPVM, Ministère des transports, mais à priori, nous souhaitons réaliser et consulter plus d’études à ce sujet avant de prendre position», indique Valérie De Gagné, relationiste à la Ville de Montréal.

Selon les principales organisations cyclistes, la Ville de Montréal devrait aussi passer à la vitesse supérieure et améliorer ses infrastructures cyclables. Cela passerait notamment par la création de pistes unidirectionnelles sur les grands axes ou par l’organisation d’une campagne de communication sur les risques liés à l’ouverture intempestive des portes d’auto.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!