Le Mouvement national des Québécoises et Québécois (MNQ) invite ses concitoyens à célébrer la 9e Journée nationale des patriotes en prenant part à la quarantaine d’activités qui se dérouleront un peu partout à travers la province lundi.

C’est le gouvernement du Québec, sous l’impulsion de l’ancien premier ministre péquiste Bernard Landry, qui a proclamé en 2002 que le lundi précédant le 25 mai- autrefois connu sous le nom de Fête de Dollard ou de Fête de la Reine – soulignerait désormais «la lutte des Patriotes de 1837-1838 pour la reconnaissance nationale de notre peuple, pour sa liberté politique et pour l’obtention d’un système de gouvernement démocratique».

«Dès le début du XIXe siècle, les Québécois ont compris que la lutte pour leur pleine existence politique était dans les circonstances indissociables d’une lutte pour la démocratie, fait valoir Chantale Trottier, présidente du MNQ. Les Patriotes représentaient ici la poussée populaire des idées des Lumières.»

En choisissant cette année le thème «En avant!», le MNQ a décidé de placer les commémoration de 2011 sous le signe de la jeunesse. Le slogan a été emprunté aux Fils de la liberté, l’association qui a regroupé entre septembre et novembre 1837 quelques centaines de jeunes partisans du Parti patriote. Cette formation politique, la première de l’histoire du Québec, voulait à l’origine insister sur «la liberté, la justice et les valeurs républicaines».

De nombreux Fils de la Liberté ont ensuite participé aux conflits armés de 1837 et aux deux tentatives d’invasion du Bas-Canada en 1838 – connus sous le nom de Rébellions de 1837-1838. Parmi eux, des ancêtres de la porte-parole de la 9e Journée nationale des patriotes, Marie-Élaine Thibert.

«À l’automne de 1838, Jean-Louis et Jean-Marie Thibert, de Châteauguay, ont été condamnés à mort pour avoir participé au soulèvement patriote, raconte la chanteuse.  Ils ont finalement tous deux été exilés en Australie où ils ont purgés six ans de travaux forcés avant qu’une souscription populaire permette de les rapatrier au Québec [en 1845].»

Mme Thibert a d’ailleurs pris part au dévoilement d’une plaque commémorative pour ses aïeuls, apposée en 2006 à l’entrée du cimetière de la paroisse Sainte-Philomène de Châteauguay.

Ce cimetière fait partie des lieux commémoratifs que le grand public est invité à visiter ce lundi en souvenir des Patriotes. Une quarantaine d’activités éducatives et festives ont aussi organisées spécialement pour l’occasion partout dans la province.

La programmation complète de la 9e Journée nationale des patriotes est disponible en ligne.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!