Archives Métro

Le gouvernement du Québec autorise finalement la pétrolière Shell à démanteler sa raffinerie de Montréal-Est.

Selon ce que rapportait TVA, lundi, la ministre des Ressources naturelles, Nathalie Normandeau, a avisé le directeur général de la raffinerie qu’il pouvait procéder au démantèlement des installations montréalaises à conditions qu’il s’engage à respecter les normes environnementales pendant la conversion de la raffinerie en terminal et pendant la décontamination des sols.

Le gouvernement de Jean Charest a estimé que l’approvisionnement de la province en produits pétroliers n’était pas compromis par la disparition de la raffinerie Shell. Selon le ministère des Ressources naturelles, 400 000 barils sont produits chaque jour par Ultramar et Suncor alors que la demande québécoise est évaluée à 360 000 barils par jour.

TVA a précisé que Shell ne devrait utiliser que 30 % de la superficie de son terrain de Montréal-Est pour loger son terminal. La superficie restante devrait être décontaminée et vendue. Afin d’inciter des entreprises à acquérir les terrains laissés vacants par Shell, Québec devrait annoncer mardi la création d’un comité de pétrochimie.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!