Le regroupement Québec Animaux réclame un durcissement du règlement municipal qui régit les voitures hippomobiles dans le Vieux-Montréal. Au mois de juillet, trois caléchiers ont reçu des amendes de 146$ pour avoir fait travailler leurs chevaux lorsque le mercure dépassait les 30oC.

La présidente du groupe d’activistes, Chantal Rondeau, aimerait que ces amendes soient  beaucoup plus élevées. «Cent quarante-six dollars, c’est ridicule. En faisant deux tours de calèche, le cocher paie sa contravention. Je veux que ça augmente à 500$», a revendiqué lundi celle qui organisait dimanche une manifestation pour dénoncer les mauvais traitements infligés aux chevaux de calèche.

La surveillance des caléchiers devrait aussi être accrue, selon Mme Rondeau. Elle a rappelé que l’an passé, un cheval souffrant de déshydratation est mort dans le Vieux-Québec.

L’arrondissement de Ville-Marie, qui est responsable d’octroyer les permis aux caléchiers qui font des affaires dans le Vieux-Montréal, assure que son règlement est d’ordinaire respecté. «En général, lorsqu’il fait plus de 30oC, les calèches disparaissent», a affirmé le porte-parole de l’arrondissement, Jacques-Alain Lavallée.

Des inspecteurs «du domaine public» veillent à ce que les chevaux soient propres, ferrés et qu’ils portent un bracelet d’identification à une patte. Ils exigent également des certificats médicaux des bêtes. Puisque ceux-ci sont souvent délivrés par des vétérinaires pratiquant dans un milieu urbain, l’arrondissement a fait appel cette année à un vétérinaire de ferme pour examiner les chevaux, a indiqué M. Lavallée. Il a été découvert qu’une jument souffrait d’asthme et elle a été mise à l’écart.

Malgré le bilan positif dressé par l’arrondissement, Québec Animaux continuera d’exercer des pressions sur la Ville pour que le règlement sur les chevaux de calèche soit modifié. Chantal Rondeau s’est dite prête à discuter avec les autorités municipales.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!