«Québec manque de leadership par rapport à Montréal, a déploré Jean-Claude Gobé, conseiller du chef de l'ADQ, Gérard Deltell. C'est dû au fait qu'il n'y a pas un ministre responsable à temps plein de la métropole.»

À l’invitation de Vision Montréal, qui tenait dimanche son congrès, l’Action démocratique du Québec (ADQ), le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS) se sont retrouvés autour d’une même table afin de discuter de l’avenir de Montréal. La force de la voix de la métropole a particulièrement retenu l’attention.

Jean-Claude Gobé, conseiller du chef de l’ADQ, Gérard Deltell, et Françoise David, présidente et co-porte-parole de Québec solidaire, ont tous deux milité en faveur de la création d’un poste dédié de ministre de la Métropole.

«Québec manque de leadership par rapport à Montréal, a déploré M. Gobé. C’est dû au fait qu’il n’y a pas un ministre responsable à temps plein de la métropole. En ce moment, c’est le ministre des Finances [Raymond Bachand], qui est aussi responsable de Montréal. Sa principale préoccupation, ce sont les finances de la province. Pour lui, Montréal, c’est un peu comme ses loisirs. C’est pour quand il a le temps.»

Quoique favorable à un poste de ministre responsable de la région de Montréal, Françoise David a rappelé l’importance d’une meilleure concertation entre les élus provinciaux et municipaux.

«Montréal doit avoir plus de pouvoir, a soutenu Mme David. Ce n’est pas normal que Québec puisse décider seul de construire un pont sur l’autoroute 25 alors que les trois quarts des Montréalais n’en veulent pas.»

La question du transport a d’ailleurs été au cœur des discussions. Le PQ et QS se sont entendus sur la nécessité de cesser de construire des autoroutes autour de Montréal pour plutôt privilégier la mise en place d’un plan intégré de transport collectif.

«Il faut se tourner vers ce qui est profitable, a affirmé le président du PQ, Raymond Archambault. Il faut finir le train de l’Est et compléter la ligne bleue.»

Françoise David a également prôné l’instauration d’un péage métropolitain, «mais pas avant qu’une offre raisonnable, efficace et intelligente de transport collectif soit offerte aux gens des couronnes».

La chef de Vision Montréal, Louise Harel, a dit souhaiter qu’un débat provincial sur l’avenir de Montréal devienne une des tradition du congrès de son parti.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus