Le père Noël a reçues 1,22 million de lettres en 2010. Moins de 4% étaient des courriels.

D’ici la fin de la semaine les lutins postaux de Postes Canada qui aident bénévolement le Père Noël depuis bientôt 30 ans recevront leur 20 millionième lettre au Père Noël. «On a prévu une surprise toute spéciale pour la personne qui aura envoyé cette lettre», indique Anick Losier, porte-parole des quelque 9000 lutins postaux répartis partout au Canada.

Contrairement aux idées reçues, la lettre ne viendra peut-être pas d’un enfant, car il paraît que le père Noël reçoit aussi des lettres venant de personnes âgées ou de personnes se sentant seules. La fameuse lettre ne viendra peut-être pas non plus d’un Canadien. «On reçoit des lettres de partout dans le monde, et parfois d’aussi loin que le Japon ou la Lithuanie», indique Mme Losier. Les lutins sont capables de répondre en 30 langues différentes et même en braille.

Il se pourrait aussi que la lettre ne soit pas joyeuse et qu’elle contienne ceci : «Pour Noël, j’aimerais que mon père arrête de me battre». Pour les lettres délicates, un psychologue est à la disposition des lutins postaux, afin que ces derniers répondent de façon appropriée. Parfois même, si l’adresse est indiquée, la lettre sera acheminée aux organismes d’aide aux enfants maltraités, comme la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) au Québec.

«Cela arrive, mais ça reste marginal, indique Jocelyne Boudreau, porte-parole de la DPJ. Nous n’avons pas de chiffres, car cela demeure des signalements qui sont traités selon la procédure habituelle.»

Le programme national des lutins postaux date de 1982 au Canada, mais les postiers montréalais l’ont institué en 1974. Pour espérer une réponse, la lettre doit être envoyée avant le 19 décembre.

Aussi dans Montréal :

blog comments powered by Disqus