Yves Provencher/Métro Réal Ménard (à doite), Alex Norris (au centre) et Philippe Schnobb. Les trois candidats ont partagé une vision assez semblable pour faciliter le déplacement en vélo dans la ville, notamment en autorisant l’accès des cyclistes aux voies réservées.

Les représentants des trois principaux partis ont affiché leur désir de mettre en place des mesures pour favoriser le vélo en hiver, mercredi soir, lors d’un débat portant sur les enjeux liés au cyclisme montréalais.

Ajouter des pistes et des bandes cyclables, renforcer les mesures de sécurité routière et favoriser un réseau quatre saisons, voilà autant de points sur lesquels se sont entendus tous les panélistes, qui étaient réunis au centre-ville le temps d’une soirée.

Philippe Schnobb (Équipe Denis Coderre pour Montréal), Alex Norris (Projet Montréal) et Réal Ménard (Coalition Montréal Marcel Côté), ont été les représentants des partis lors de cet évènement organisé par la Coalition vélo de Montréal.

Les trois hommes, en opération séduction auprès des quelque 100 cyclistes présents, ont insisté sur leur volonté d’augmenter le nombre de pistes cyclables déneigées. Réal Ménard, responsable du dossier des transports au comité exécutif depuis un an, a martelé que la réalisation du réseau blanc ne se limite pas à la «volonté politique de la Ville centre», mais qu’il faut faire pression sur les arrondissements qui gèrent le déneigement.

Alex Norris, qui siège comme conseiller de ville pour le district Jeanne-Mance, a suggéré la création d’un fonds dédié aux transports durables. Ce fonds permettrait entre autres de dédier un montant aux arrondissements pour le déneigement des pistes, «qui est complexe et coûteux», selon lui. M. Norris a aussi répété que son parti engagerait des pourparlers avec la société fédérale en charge des ponts Jacques-Cartier et Champlain, afin que celle-ci assure le déneigement des pistes, pour permettre aux cyclistes de se déplacer entre la Rive-Sud et Montréal toute l’année.

L’ancien journaliste Philippe Schnobb a déclaré vouloir augmenter le nombre de supports à vélo, et s’assurer que ceux-ci soient construits de matériaux plus sécuritaires, afin de lutter contre le vol des vélos. Ce dernier a aussi insisté sur la nécessité de prolonger le réseau cyclable rapidement, en ajoutant surtout des bandes cyclables sur les rues à sens unique.

Enfin, les trois candidats ont reparlé du dossier de BIXI, s’entendant tous sur le fait qu’il faut revoir le modèle de gouvernance privé de cette société, dont le volet local a besoin d’une aide financière publique pour perdurer.

Pistes cyclables

Chaque parti s’est déterminé un objectif de prolongement des pistes cyclables pour 2017.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!