Bien que le Parti québécois et la Coalition avenir Québec aient choisi de laisser le champ libre à Philippe Couillard pour l’élection partielle dans Outremont, le chef du Parti libéral du Québec fera face à une opposition décidée de la part de Québec solidaire et d’Option nationale.

«Il n’y a pas de billet gratuit pour l’Assemblée nationale, pas même pour le chef du Parti libéral», a fait savoir Édith Laperle, qui représentera Québec solidaire dans Outremont le 9 décembre prochain. Mme Laperle estime ainsi qu’il est important d’offrir une solution progressiste aux électeurs de cette circonscription et croit en ses chances d’emporter l’élection, elle qui avait remporté 18,02% des voix aux dernières élections.

Faisant référence au fait que M. Couillard compte se présenter dans la circonscription de Roberval à la première occasion, Mme Laperle a estimé que les gens d’Outremont méritaient «mieux qu’une étoile filante». La candidate a aussi attaqué le bilan de M. Couillard en tant qu’ancien ministre de la Santé, en particulier pour son ouverture à la privatisation.

«Je veux représenter le comté où j’habite, Roberval. Mais en attendant je veux être à l’Assemblée nationale et il n’y a pas de meilleur endroit pour moi que de passer par le comté d’Outremont, qui est l’endroit où j’ai grandi», a justifié M. Couillard, se disant content que d’autres candidats défendent leurs couleurs. «J’invite Mme Laperle à faire une campagne sur ses idées, sur son programme et les électeurs jugeront», a-t-il poursuivi.

De son côté, Sol Zanetti, le chef d’Option nationale, croit que le PLQ a causé beaucoup d’insatisfaction chez les citoyens et que ceux-ci ont droit au changement. M. Zanetti estime que sa candidate dans Outremont, Julie Surprenant, est la seule à pouvoir gagner la circonscription contre le chef libéral. «Elle incarne à merveille le renouveau du mouvement indépendantiste, qui sortira le Québec de sa torpeur», a-t-il déclaré.

Viau: lancement de plusieurs candidatures
Québec solidaire et Option nationale ont aussi présenté dimanche leurs candidats à l’élection partielle dans la circonscription de Viau. Geneviève Fortier-Moreau, de Québec solidaire, souhaite réduire les inégalités sociales dans Viau, notamment en faisant la lutte au décrochage scolaire. Patrick R. Bourgeois, candidat pour Option nationale, mise pour sa part sur la lutte contre la corruption.

Le candidat du Parti libéral David Heurtel, ancien président et chef de la direction de la Régie des installations olympiques, a inauguré dimanche son local électoral dans Viau. La candidature de l’enseignante et blogueuse Tania Longpré pour le Parti québécois a aussi été annoncée vendredi.

Le comté de Viau est vacant depuis le départ d’Emmanuel Dubourg, qui tente sa chance en politique fédérale dans la circonscription de Bourassa, abandonnée par Denis Coderre, élu maire de Montréal.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!