Les derniers mois n’auront pas été très fertiles en bonnes nouvelles pour les cyclistes montréalais. À quelques heures de l’ouverture du Salon du vélo de Montréal, voici, en quatre coups de pédales, les principaux dossiers de l’heure.

Plus de pistes cyclables
Pour attirer de nouveaux utilisateurs du vélo, il faut leur offrir un réseau sécuritaire. Or, si la Ville veut atteindre l’objectif de doubler son réseau cyclable d’ici 2015, elle devrait ajouter environ 70 km de nouvelles pistes par an. Ce qui n’est pas le cas.

«Ces dernières années, c’était plutôt autour de 35 km. Et ce sera la même chose en 2014», note Suzanne Lareau, PDG de Vélo Québec. «Les trois prochaines années, la Ville investira 11,5 M$, alors que c’est 10 M$ par an dont on aurait besoin pour entretenir et étendre le réseau cyclable», ajoute-t-elle.

En plus de l’extension de la piste cyclable sur la ue de Maisonneuve Est, qui est repoussée depuis trois ans, les cyclistes attendent la création d’un tracé sud-nord dans l’axe du boulevard Saint-Laurent et une amélioration des conditions au niveau de la station de métro Vendôme.

Concrétiser les projets
Après avoir testé les supports à vélo sur 65 autobus, la STM met un frein à leur expansion pour des raisons budgétaires. Le projet ne semblait pas rencontrer un grand succès, contrairement à Vancouver. «C’est parce qu’on n’a pas atteint de masse critique de bus équipés pour que cela devienne une habitude», croit Pierre-Luc Auclair, un des fondateurs de la Coalition Vélo Montréal.

Du côté du tronçon montréalais de la future Véloroute reliant Oka au mont Saint-Hilaire, ça bloque aussi. Le tracé envisagé pour traverser l’île du nord au sud longe une voie ferrée. «Les fonds gouvernementaux sont là, les élus montréalais sont saisis du dossier, mais le Canadien Pacifique, qui exploite la voie, est très peu accommodant», déplore Mme Lareau.

Bonne nouvelle toutefois, le projet-pilote de partage de voies réservées entre autobus et vélos sur la rue Viau verra finalement le jour ce printemps. Un tiers des 100 utilisateurs de la première vélostation inaugurée en mai à la gare de Deux-Montagnes sont d’anciens automobilistes.

Talonner les politiciens
L’émergence de la Coalition vélo Montréal en 2013 a symbolisé le renforcement du «lobby» des cyclistes urbains. L’un des plus beaux exemples est la victoire du groupe Vélo d’hiver qui a forcé les élus à déneiger la piste de la Côte Sainte-Catherine pendant l’hiver. De son côté, la Coalition Vélo Montréal a obtenu un siège au comité sur le vélo où siègent la Ville, les policiers et le ministère des Transports.

L’avenir de BIXI est bien évidemment sur toutes les lèvres. «BIXI est un succès au-delà de ce que j’attendais. Il faudra accepter de mettre de l’argent au même titre que les autres modes de transport. C’est un choix de société», clame Suzanne Lareau.

Elle espère être davantage entendue que dans le dossier de la refonte du Code de la sécurité routière, attendu cette année. «À deux reprises, on a réitéré notre intérêt à siéger au comité qui planche sur la question», confie Mme Lareau. Le milieu cycliste aimerait notamment que les panneaux «Arrêt» soient considérés comme des panneaux «Cédez le passage».

Se changer les idées
En attendant que tous ces dossiers avancent, plusieurs activités à caractère vélocipède ont lieu cette fin de semaine. Dimanche, ce sera le premier tour Vélo sous zéro. Les organisateurs, qui attendaient quelque 300 participants, en verront finalement près de 500.

La liste étant complète, les retardataires pourront toujours se rabattre sur la journée Vélo boulot d’hiver, vendredi. Ou sur le Salon du vélo qui se tient à la Place Bonaventure jusqu’à dimanche. Parmi les nouveautés attendues cette année, signalons des mini-triathlons d’intérieur. Une piscine en courant continu, des vélos stationnaires et des tapis de course attendent aussi les participants.

Les adeptes de belles montures pourront s’extasier devant la nouvelle collection de vélos en fibre de carbone de la compagnie québécoise Squad Cycles. Parmi les nombreuses conférences au menu, signalons celle-ci : Les effets du vélo sur la performance intellectuelle.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!