Archives Métro Alexandre Boulerice

Le député de Rosemont–La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, pourrait-il se retrouver à la tête de Projet Montréal, après le départ de Richard Bergeron? Pas pour l’instant, affirme le néodémocrate.

Au cours des derniers mois, M. Boulerice a rencontré des militants de Projet Montréal ainsi qu’au moins trois élus du parti, dont il préfère taire les noms.

«Ils m’ont dit: « Penses-y, tu pourrais être un candidat intéressant. T’es progressiste, t’es écolo, t’es un bon communicateur – en français et en anglais –, ce sont des atouts qu’on cherche et on aimerait ça que tu viennes avec nous »», relate l’ancien syndicaliste.

«J’ai été surpris et flatté quand on m’a approché, ajoute M. Boulerice. Mais pour l’instant, je travaille sur la prochaine élection fédérale pour essayer de planter Harper et de faire élire Thomas Mulcair comme premier ministre.»

Alexandre Boulerice ne ferme toutefois pas la porte à éventuel saut en politique municipale. «Après 2015, je n’ai aucune idée de ce que je ferai…», laisse-t-il tombé.

Le député néodémocrate a manifestement des affinités avec le parti montréalais qui compose l’opposition officielle. Lors de la dernière campagne électorale municipale, il a vanté le travail de l’administration du maire de Rosemont–La Petite-Patrie, François W. Croteau, en soulignant ses «politiques audacieuses» en matière de revitalisation commerciale, de lutte contre les îlots de chaleur et de sécurisation des déplacements.

Au lendemain des élections municipales, en novembre dernier, Richard Bergeron a annoncé qu’il quitterait le parti qu’il a fondé d’ici 12 à 24 mois. «Je vais rester le temps nécessaire pour m’assurer que Projet Montréal constitue la véritable opposition à l’administration Coderre et le temps que les nouveaux élus soient confortables dans leur rôle», déclarait alors le chef de Projet Montréal.

Depuis, les spéculations vont bon train sur les candidats possibles à sa succession. Plusieurs noms ont circulé, dont celui d’Alexandre Boulerice.

«Les militants réfléchissent à qui pourrait être le chef et c’est tout à fait légitime», dit l’attachée de presse de Projet Montréal, Catherine Maurice.

«La seule certitude qu’on a, c’est que le chef ne sera plus le chef de Projet Montréal d’ici la prochaine élection, renchérit Mme Maurice. Le chef est toujours le chef jusqu’à ce qu’il démissionne. La décision lui appartient».

– Avec Marie-Eve Shaffer

***
Qui est Alexandre Boulerice?

  • Âge. 40 ans
  • Emploi actuel. Député du NPD de la circonscription de Rosemont–La Petite-Patrie depuis le 2 mai 2011. Il est aussi porte-parole en matière de Travail et porte-parole adjoint en matière d’Éthique.
  • 
C.V.  Avant la politique, M. Boulerice a été journaliste à LCN et TVA, puis au service des communications du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Il s’est présenté pour le NPD dans Rosemont aux élections de 2008, récoltant quelque 8500 votes.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!