Dans le réseau de la Société de transport de Montréal (STM), il y a un peu de tous les réseaux de transport en commun du monde entier.

Depuis plus d’une dizaine d’années, le STM profite du balisage international réalisé par le Collège impérial de Londres. Elle débourse près 40 000$ par année pour avoir accès à ce partage d’informations.

«On est vus comme des gens qui s’inspirent beaucoup des autres, a indiqué le directeur général de la STM, Carl Desrosiers. Ce qui nous intéresse, ce sont les bonnes histoires des autres, mais aussi les mauvaises.»

Montréal a notamment les yeux rivés sur l’Asie, où les réseaux de métro se développent à une vitesse grand V, et sur Londres, où le réseau d’autobus est devenu beaucoup plus efficace à la suite des Jeux olympiques en 2012. «Il n’y a personne qui est bon dans tout, a précisé M. Desrosiers. Il y a toujours quelqu’un qui a une petite faiblesse.»

Voiture de métro Azur
Durant la saga entourant l’achat des nouvelles voitures de métro, la STM a demandé conseil aux autres sociétés de transport qui participent au balisage du Collège impérial de Londres à propos de l’aménagement intérieur. Une étude internationale a ainsi été lancée. «Ça nous a permis de ne pas répéter les gaffes des autres», a dit M. Desrosiers. Au final, les voitures Azur ressembleront à celles qui roulent en Asie. Toutefois, la disposition des bancs sera différente puisque les bancs face-à-face et ceux aménagés sur le long ne fonctionnent pas en Amérique du Nord. «Si on mettait des bancs sur le long, les clients seraient moins contents et moins de personnes entreraient dans nos voitures. Alors, il faudrait plus de voitures», a expliqué le directeur général de la STM.

ACTU---Voiture-Azur

Agents sur les quais
«À Taipei, il y a trois personnes en tout temps sur les quais, rapporte Carl Desrosiers. Si quelqu’un retient une porte, elle n’est pas retenue très longtemps. Mais il y a un prix à ces mesures.» En raison des récentes coupes, la STM n’est pas en mesure d’avoir régulièrement des équipes chargées d’assurer la fluidité des déplacements sur les quais. Celles-ci sont appelées en renfort à des stations spécifiques pendant les heures de pointe et au cours des grands événements. La STM s’est aussi inspirée de l’Asie pour couvrir le frein d’urgence des voitures de métro par un boitier. Cela a permis de réduire de plus de 60% les arrêts de service futiles provoqués par les freins d’urgence.
Agent SPVM dans métro

Les lignes jaunes
Les lignes jaunes sur les quais, qui indiquent le positionnement des portes de métro lorsque le train arrive en station, est une idée qui provient de Hong Kong. «Ça fonctionne bien à Montréal, dit M. Desrosiers. Les clients sont satisfaits. Ça prend moins de temps pour sortir et entrer du train. À Paris, ça ne fonctionne pas du tout. Ils n’ont pas la discipline pour cela.» Ces lignes, qui ont nécessité un investissement minime de la STM, ont fait leur arrivée dans le réseau en 2012. Elles sont de plus en plus mises en place dans les grands métros du monde.

ACTU---lignes-jaunes-métro

Réseau 10 minutes max
L’une des faiblesses du réseau de bus de Montréal est son achalandage en dehors des heures de pointe d’après le Collège impérial de Londres. Pour remédier à la situation, la STM a lancé en 2009 le Réseau 10 minutes max sur 31 lignes d’autobus. «À mon avis, c’est notre meilleur coup du côté des bus», a mentionné Carl Desrosiers. Ce sont des sociétés de transport américaines qui ont donné l’idée à la STM.

Autobus hiver STM

L’apport de la STM
En plus d’en profiter à profusion, la STM contribue aussi aux travaux du Collège impérial de Londres. Ayant les voitures de métro les plus âgées dans le monde, elle offre son expertise pour ce qui est de l’entretien du matériel roulant. «La gestion de la sécurité et le transport adapté, on est aussi très réputé pour cela», a dit le directeur général. La STM a également beaucoup partagé avec les autres sociétés de transport sur les problèmes qu’elle a eu avec son centre informatique.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!