EvaBlue/Collaboration spéciale Ian Jeffrey

Montréal a sa version 2.0 de l’émission télé Dans l’œil du dragon. Il s’agit de Demo Day, des séances de pitch qui peuvent rapporter gros. État des lieux de la créativité numérique montréalaise avec l’organisateur, Ian Jeffrey, qui est aussi directeur de FonderFuel, un accélérateur de jeunes entreprises.

C’est quoi exactement, Demo Day?
C’est l’événement final pour notre cohorte. Après 12 semaines de travail intensif, les 6 équipes ont l’occasion de présenter leurs produits devant 900 spectateurs et près de 200 investisseurs venus de Montréal, Toronto, Vancouver, New York ou Chicago. Ce printemps, c’était la cinquième édition. Les équipes qui ont été sélectionnées parmi quelque 500 dossiers de candidature ont eu 12 semaines pour développer leur projet sur notre campus de la Maison Notman, entourées de mentors spécialistes de l’entreprenariat, de la gestion ou du droit des affaires. On leur donne au début 50 000$ contre 9% de leur capital. Notre partenaire principal, BDC Capital, de risque donnera aussi des bourses de 150 000$ aux meilleurs projets.

Et ça marche?
Depuis deux ans et demi, on a fait 45 investissements. Les compagnies créées ont ensuite collecté près de 20M$ de fonds et créé 200 emplois. Trois ont été rachetées, six ont fermé, et les autres sont encore en activité. C’est phénoménal, car habituellement, la majorité des entreprises ferment au bout d’un an.

On parle de quel genre d’entreprises?
Il s’agit de compagnies liées au web. Des applications pour réserver un médecin en ligne, pour permettre à des étudiants étrangers d’avoir accès à des documents de cour et d’étudier avant le début des cours. On a des services pour aider les artistes à se promouvoir en ligne ou, par exemple, un service de veille des médias sociaux pour les producteurs d’émission de télévision. Mais ce n’est qu’un échantillon.

Qu’est-ce qu’il faut pour que Montréal soit la nouvelle Silicon Valley?
Ça prend une forte densité de gens avec un haut niveau d’éducation. Là-dessus, on est bien fourni à Montréal. Ça prend plus d’entreprises à succès comme BeyondTheRack (un club de magasinage privé en ligne), PasswordBox (site de gestion de mots de passe) ou Busbud (site pour simplifier la recherche et la réservation de trajets en autobus). Ça prend aussi des entrepreneurs qui comprennent l’importance de l’entraide. Car plus on aura de succès ici, plus la ville se fera remarquer, et plus d’investisseurs seront alors tentés de venir investir à Montréal. Ça prend enfin des lieux de rencontre tels que la Maison Notman, où les jeunes entrepreneurs peuvent se rencontrer pour y trouver des conseils, ou même des investisseurs.

Est-on compétitif?
Oui, grâce au programme de crédit en recherche et développement, les salaires des développeurs informatiques peuvent être remboursés jusqu’à hauteur de 80%.

Comme les salaires sont déjà moins élevés à Montréal qu’à Los Angeles et que le niveau de vie est également moins élevée, Montréal est très compétitive. Mais il reste du travail à faire pour convaincre plus d’étudiants de choisir la voie des jeunes entreprises plutôt que celle des grosses compagnies où ils seront mieux payés, mais où leur travail sera moins valorisant.

La première cohorte du Demo Day 2014

Startup logo DoBundle
DoBundle

Une jeune entreprise montréalaise qui a développé une technologie permettant de rendre chaque photo téléchargée sur Pinterest, Instagram et Tumblr «magasinable».
Startup logo Thruth
Truth

Une application permettant d’envoyer des textos anonymes à votre liste de contacts téléphoniques.
Startup logo Tattoo-Hero
Tatoo Hero

Un réseau social imaginé à Ottawa dédié au tatouage qui veut mettre en relation les futurs clients et les artistes du tatouage de partout dans le monde.
Startup logo Kiwiwearables
Kiwi Wearables

Une jeune entreprise torontoise qui produit un petit appareil portatif de détection des mouvements. Installé sur un caddie, il permet par exemple de suivre les trajets des clients au centimètre près.
Startup logo Vain-Pursuits
Vain Pursuits

Des produits de beauté montréalais fabriqués sur mesure. On remplit un questionnaire, on teste des échantillons, et l’entreprise se charge du reste.
Startup logo Van-Hawks
VanHawks

Un vélo intelligent en carbone capable d’intégrer un GPS, de surveiller les angles morts et de fournir des indications sur les statistiques du propriétaire.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!