Richmond Lam

Plusieurs artistes de la foire d’artisanat Puces Pop, du festival Pop Montréal, ont été victimes d’un cambriolage au cours de la nuit de vendredi à samedi.

Au moins six artisans québécois, marmod8, Nea, This Ilk, Noémiah, Tilly d’Oro et Louve, principalement des artistes de joailleries, ont été touchés par ce vol, ainsi que quelques autres artisans de ce marché qui se déroule cette fin de semaine dans le sous-sol de l’église Saint-Denis.

Aucune caméra n’était installée dans la salle, par conséquent, les organisateurs n’ont pas pu identifier les cambrioleurs. Un garde de sécurité de nuit a été engagé pour le reste de l’événement.

Les vendeurs devraient faire l’évaluation de leurs pertes dans les prochains jours.

«[Samedi], tout le monde a été choqué par ces événements. Ça fait 10 ans qu’on fait Puces Pop. Tout le monde connaît l’esprit de Pop Montréal. Nous sommes un organisme à but non lucratif et nous avons toujours bénéficié d’une belle relation avec la communauté», a confié une porte-parole de Pop Montréal à Métro.

Dans une publication sur leur page Facebook, Pop Montréal a demandé aux citoyens de rester aux aguets dans les marchés aux puces s’ils voient certaines des créations de ces artistes, précisant également que toutes les cartes professionnelles des compagnies ciblées ont été volées.

Le festival compte aussi offrir une compensation aux victimes. Tous les vendeurs qui ont été volés se feront rembourser le prix de location de leur table par Pop Montréal, assure la porte-parole, ce qui équivaut à un coût entre 100$ et 200$. L’organisation offrira également aux victimes une location gratuite d’Espace Pop, le local de ventes et vernissage du festival. Les bénéfices du tirage de produits des artisans de Puces Pop organisé cette fin de semaine seront également offerts aux artistes touchés par les événements de cette fin de semaine.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) indique avoir été alerté de cet événement, mais peu d’information ont été ajoutés au rapport jusqu’à maintenant, si ce n’est qu’il s’agit d’un vol de bijoux.

Aussi dans Montréal :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!