L’agrile du frêne, cet insecte ravageur exotique capable de tuer un frêne en quatre ans, a été détecté dans 34 pièges sur 66 à Laval, a déclaré jeudi la Ville.

Trois foyers d’infestation plus importants ont été signalés à l’intersection des rues Trieste et Jura, au parc Christos-Karigiannis et au parc des Coccinelles. Métro a aussi observé plusieurs frênes touchés au Centre de la nature.

«Bien qu’il soit impossible d’enrayer la présence de l’agrile du frêne, sa progression peut être freinée. C’est donc à cette fin que la Ville a procédé, en 2014, au traitement préventif de 250 frênes situés sur des terrains publics. Ce nombre passera à 1000 l’an prochain. La Ville compte environ 5000 frênes publics», écrit la Ville de Laval dans son communiqué.

En cas d’infestation de frênes sur un terrain privé, le propriétaire peut effectuer un traitement au biopesticide TreeAzin (environ 300$ pour deux ans de protection) ou l’abattre si le degré de dépérissement est supérieur à 30%.

Aussi dans Montréal :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!